Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


samedi 29 octobre 2016

EXTE

EXTE
(Ekusute / Exte : Hair Extensions)

Réalisateur : Sono Sion
Année : 2007
Scénariste : Sono Sion, Masaki Adachi, Makoto Sanada
Pays : Japon
Genre : Horreur
Interdiction : -12 ans
Avec : Chiaki Kuriyama, Megumi Satô, Tsugumi, Eri Machimoto...



L'HISTOIRE : Lors d’une inspection, des agents des douanes découvrent le cadavre d'une jeune femme dont la chevelure continue de croître. Cet étrange phénomène n’échappe pas au gardien de la morgue qui entreprend de fabriquer des extensions pour les revendre aux salons de coiffure. Mais tous ignorent que ces extensions, douées d’une vie propre, sont muées par des pulsions meurtrières. Accompagnée de sa nièce, une apprentie coiffeuse va tenter de démêler le mystère avant que d'autres décès ne surviennent...

MON AVIS : Premier film d'horreur du réalisateur atypique japonais Sono Sion, Exte bénéficie d'un sujet des plus originaux : des cheveux vivants tueurs ! Le cinéma d'horreur japonais n'est plus à ça près, lui qui ne s’embarrasse guère des conventions et ne recule devant aucune excentricité ! L'idée est venu au réalisateur en découvrant l'existence des extensions de cheveux et l'engouement des femmes pour ses mèches rajoutées. A partir de ce constat, pourquoi ne pas donner vie à ces bouts de cheveux ? Hop, et voilà la base d'un scénario ! Nous qui avions eu une overdose de fantômes japonais aux longs cheveux noirs depuis Ring, Sono Sion a l'originalité de supprimer la figure du fantôme et de n'en garder que l'apparat capillaire. Il est fort ce Sono Sion ! Ne reste qu'à ajouter des éléments d'intrigue, plusieurs personnages, une bonne dose d'effets-spéciaux et le tour est joué. Parmi les personnages principaux, on trouvera Yûko Mizushima, une charmante apprentie coiffeuse qui va se retrouver à assurer la protection de sa petite nièce, tyrannisée par sa mère complètement accroc à la drogue et violente. Elle croisera la route de Yamazaki, un gardien de morgue fétichiste, passionné par les cheveux et créant des extensions qu'il vend aux salons de coiffure. Ces deux récits, ces deux histoires singulières, vont se télescoper à un moment et se réunir également avec la troisième intrigue, à savoir celle du cadavre dont les cheveux sont animés de vie. Ce drôle de cadavre va se retrouver chez Yamazaki, trop heureux de voir son fétichisme comblé par des cheveux qui ne cessent jamais de pousser. Une matière première abondante et inusable pour la fabrication de ses extensions. Vous l'aurez compris, une fois ces dernières placées sur la tête d'une cliente, la malheureuse va avoir la surprise de sa vie en découvrant qu'ils sont vivants et pris d'une irrésistible folie meurtrière ! Exte jongle sans cesse avec différents tons : comédie loufoque avec le personnage de Yamazaki qui en fait des tonnes ; humour léger et aspect dramatique avec notre apprentie coiffeuse et sa salope de grande sœur qui bat sa fille de huit ans (un personnage détestable, très bien interprété par Tsugumi) ; fantastique et épouvante avec les séquences mettant en vedette les cheveux tueurs. Ce mélange de différentes ambiances pourra paraître parfois un peu surprenant pour le spectateur européen qui se demande au final sur quel pied veut vraiment danser le film de Sono Sion. Cet aspect multi-genre est également ce qui fait le charme du film si on se laisse prendre par la main et qu'on rentre dans cet univers particulier. Mais il risque de dérouter le public qui s'attend à un film d'horreur "classique". Personnellement, j'ai été moi-même surpris par l'agencement des séquences, par cette radicalité dans les différences de tons, dans ce mélange de drame social dérivant vers le loufoque et l'horreur et vice-versa. Toujours est-il que le postulat de Exte est quand même bien fou et que les scènes avec les cheveux tueurs sont franchement efficaces et déjantées. Réalisées évidemment en images de synthèse, les scènes "chevelues" de Exte feront leur petit effet : cheveux poussant sur la langue, cheveux sortant des yeux (brrrr), cheveux agrippant à des poutres pour pendre leur victime et j'en passe, on nage en plein délire et la réalisation efficace de Sono Sion parvient à rendre crédible ces attaques de cheveux vivants. Exte est donc une bizarrerie comme seul les japonais sont capables d'en produire. Le mélange des genres est un peu perturbant mais niveau originalité, on est servi !

* Disponible en DVD et Blu-Ray chez METROPOLITAN

NOTE : 4/6


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire