Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


lundi 27 août 2012

THE DEVIL'S ROCK

THE DEVIL'S ROCK
(The Devil's Rock)

Réalisateur : Paul Campion
Année : 2011
Scénariste : Paul Finch, Paul Campion, Brett Ihaka
Pays : Nouvelle-Zélande
Genre : Horreur, Sorcellerie
Interdiction : -12 ans
Avec : Craig Hall, Matthew Sunderland, Gina Varela, Karlos Drinkwater...


L'HISTOIRE : Dans les îles anglo-normandes, à la vieille du débarquement, deux commandos de Kiwi sont envoyés pour détruire des emplacements d'armes à feu allemandes. Ils découvrent dans un immense bunker un colonel SS qui tente de libérer des forces démoniaques sur terre, dans le but de gagner la guerre...

MON AVIS : Spécialiste des effets visuels, Paul Campion, après avoir travaillé sur la trilogie du Seigneur des Anneaux, Eragon, 30 jours de nuit ou Le choc des Titans entre autre, décide de passer derrière la caméra et de réaliser son premier long métrage. Ce sera donc The Devil's Rock. Un film à faible budget mais qui possède un certain charme car il n'est pas sans nous rappeler certains longs métrages des années 80. Le film est avant tout un huis clos puisque la quasi totalité de l'action se déroule dans le bunker, ce qui permet à Paul Campion de travailler son ambiance et de se servir des longs corridors pour faire naître la peur et l'angoisse. Les amateurs de sorcellerie ou de Lovecraft devraient être comblés par le film puisque le scénario se focalise sur les expériences d'un officier nazi qui a réussi grâce à un ancien grimoire, et sur les ordres d'Adolf Hitler qui était très intéressé par les forces occultes, à faire venir sur Terre un puissant démon féminin. The Devil's Rock mise donc tout sur son duo d'acteurs qui a la lourde tache de maintenir notre intérêt durant 1h26, ce qu'il parvient à faire sans trop de difficulté. Il faut dire que Craig Hall et surtout Matthew Sunderland, qui interprète l'officier SS, s'en sortent vraiment bien et leur affrontement aussi bien physique que verbal n'est pas dénué d'intérêt. Le décor du bunker est propice à faire surgir l'horreur et les maquillages de corps décharnés ou éventrés sont diablement efficaces. Principal attrait du film, la présence d'une succube venant jouer le troisième larron. Apparaissant d'abord sous forme humaine, le réalisateur peaufine ses séquences la mettant en scène avant de la révéler sous sa forme démoniaque. Un joli travail visuel a été effectué à ce sujet et la créature s'avère plutôt réussie. Si The Devil's Rock ne révolutionne pas le genre et rappelle immanquablement Outpost par exemple, il possède néanmoins un petit quelque chose qui fait qu'on prend plaisir à le visionner. Généreux en matière de gore, jouant avec l'aspect "sorcellerie" qui est bien mis en avant, correctement mis en scène et possédant un bon casting, c'est un film intéressant qui fleure bon le cinéma Bis comme on l'aime.

NOTE : 4/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire