Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


mardi 4 septembre 2012

LA DAME EN NOIR

LA DAME EN NOIR
(The Woman in Black)

Réalisateur : James Watkins
Année : 2012
Scénariste : Jane Goldman, d'après le roman de Susan Hill
Pays : Angleterre, Canada, Suède
Genre : Épouvante, Spectres, Maison Hantée
Interdiction : -12 ans
Avec : Daniel Radcliffe, Ciaran Hinds, Roger Allam, Sophie Stuckey, Liz White...


L'HISTOIRE : Arthur Kipps, jeune notaire à Londres, est obligé de se rendre dans le petit village perdu de Crythin Gifford pour régler la succession d’une cliente récemment décédée. Dans l’impressionnant manoir de la défunte, il ne va pas tarder à découvrir d’étranges signes qui semblent renvoyer à de très sombres secrets. Face au passé enfoui des villageois, face à la mystérieuse femme en noir qui hante les lieux et s’approche chaque jour davantage, Arthur va basculer dans le plus épouvantable des cauchemars…

MON AVIS : James Watkins est définitivement un réalisateur à suivre. Après son excellent et traumatisant premier long métrage, il change d'univers puisqu'au réalisme cru et ultra violent d'Eden Lake succède l'angoisse et l'épouvante gothique de La Dame en Noir. Produit par la célèbre firme anglaise Hammer qui a fait son come-back en 2010 après avoir décliné en 1979, La Dame en Noir réussi le pari de redonner ses lettres de noblesse à cette firme qui nous a ravi dans les années 60/70 avec de grands classiques de l'épouvante que je ne vous ferai pas l'affront de citer. En effet, le second long métrage de James Watkins nous replonge dans l'ambiance gothique qui a fait la réussite de la Hammer tout en conservant une étonnante modernité. Décors superbes, maison imposante qui est un personnage à part entière, acteurs épatants dont notre Daniel "Harry Potter" Radcliffe qui prouve qu'il n'est pas qu'un sorcier doué à l'écran, musique particulièrement adéquate qui parvient à faire monter la tension et à provoquer de doux frissons, La Dame en Noir est un authentique film d'épouvante qui joue admirablement bien avec les clichés du genre. James Watkins cite volontiers Les Autres et L'Orphelinat comme source d'inspiration et c'est effectivement à ces deux films qu'on pense à la vision de La Dame en Noir. L'ambiance progresse petit à petit jusqu'au dernier quart d'heure, la peur s'installe tranquillement chez le spectateur de manière sobre mais efficace, sans avoir recours aux grosses ficelles maintes fois vues. Une ombre qui passe, un visage lugubre sur une photo, des procédés qui ne sont certes pas d'une originalité renversante mais qui parviennent à maintenir la tension de façon astucieuse. Bénéficiant de plus d'un esthétisme recherché et d'une belle mise en scène, La Dame en Noir plaira à coup sûr aux fans des films précités, aux amateurs de "ghost story" et de films de maisons hantées. Espérons que les prochaines productions Hammer se révèlent d'aussi bonne qualité !

NOTE : 4/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire