Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


mardi 29 mai 2012

THE HIDEOUS SUN DEMON

THE HIDEOUS SUN DEMON
(The hideous sun démon)

Réalisateur : Robert Clarke, Tom Boutross
Année : 1959
Scénariste : E.S Seeley Jr.,
Pays : Etats-Unis
Genre : Science-fiction
Interdiction : Tout public
Avec : Robert Clarke, Patricia Manning, Nan Peterson, Patrick Whyte, Fred la Porta...

L'HISTOIRE : Le docteur Gilbert McKenna, spécialisé dans la recherche atomique, subit une importante radiation. Durant son séjour à l'hôpital pour observation, il ne semble pas présenter de troubles inquiétants. Bénéficiant d'une sortie, il décide de se reposer, exposé au rayon du soleil. C'est alors qu'une incroyable métamorphose s'opère : sous les effets des rayons solaires, le docteur McKenna se transforme en homme lézard. Rapidement mis à l'abri, il retrouve sa forme d'être humain. Sa vie va alors devenir chaotique puisqu'il n'a plus le droit de sortir à la lumière du jour. Devant vivre la nuit, il fréquente les bars paumés et fait la rencontre d'une jeune chanteuse, Trudy. Flirtant avec elle, il ne s'aperçoit pas que le lever du jour a débuté...

MON AVIS : Petite production fauchée due à l'acteur Robert Clarke dont ce sera l'unique réalisation. Hideous sun demon est un "Craignos Monster" de science-fiction comme il en pleuvait durant les 50's, avec toujours cette mise en garde contre les radiations atomiques et les effets dévastateurs qu'elles peuvent faire subir à l'homme. Dans ce cas précis, la régression de l'homme vers l'état de reptile provoquée par les rayons solaires. Une idée pas plus bête qu'une autre et qui nous offre un monstre mi-homme, mi-lézard de toute beauté, avec peau écailleuse et grosses dents pointues en action. Si les apparitions du monstre sont le principal intérêt du film, avec une excellente séquence de poursuite lors du final, l'ensemble du métrage manque cruellement de rythme pour qu'on se rallie entièrement à sa cause. Malgré l'aspect "nostalgique" indéniable qu'on ressent à la vision de Hideous sun demon, le film ne parvient pas vraiment à décoller et on trouve le temps bien long quand notre pauvre docteur n'est pas transformé en monstre. Beaucoup de dialogues ou de séquences peu inspirées ralentissent le rythme et on n'a qu'une hâte, c'est que les rayons du soleil fassent leur petit effet pour amener un brin d'action. L'acteur principal est joué par le réalisateur lui-même et il s'en sort assez bien, parvenant à nous attrister sur sa condition de vie compliquée, ne pouvant désormais vivre que la nuit. On se demande d'ailleurs s'il ne fait pas exprès d'aller dehors et de jouer avec le feu pour pimenter sa morne existence, attendant les derniers instants avant de se dépêcher de rentrer chez lui, risquant à chaque instant une nouvelle transformation. En tout cas, voilà 74 minutes qui en semblent beaucoup plus et malgré les bons effets de maquillages, Hideous sun demon ne reste qu'un petit film banal sans génie qui ne parvient pas à se hisser plus haut que son budget. Dommage.

NOTE : 2/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire