Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


samedi 29 mars 2014

CAPTAIN AMERICA - FIRST AVENGER

CAPTAIN AMERICA - FIRST AVENGER
(Captain America - The First Avenger)

Réalisateur : Joe Johnston
Année : 2011
Scénariste : Christopher Markus, Stephen McFeely
Pays : Etats-Unis
Genre : Action, Super-héros
Interdiction : /
Avec : Chris Evans, Hugo Weaving, Tommy Lee Jones, Hayley Atwell, Sebastian Stan ...


L'HISTOIRE : Steve Rogers, frêle et timide, se porte volontaire pour participer à un programme expérimental qui va le transformer en un Super Soldat connu sous le nom de Captain America. Allié à Bucky Barnes et Peggy Carter, il sera confronté à la diabolique organisation HYDRA, dirigée par le redoutable Crâne Rouge, un nazi spécialisé dans les forces occultes qui vient de trouver le terrifiant cube cosmique aux pouvoirs redoutables...

MON AVIS : Chris Evans est abonné aux rôles de super-héros puisqu'il avait interprété la Torche Humaine dans les deux films mettant en scène les 4 Fantastiques en 2005 et 2007. Cette fois, l'acteur a le privilège d'interprèter le célèbre Captain America, héros national créé en 1940 par Joe Simon et Jack Kirby et qui connaîtra son apogée dans les années 60, revenant sur le devant de la scène grâce à l'éditeur Marvel qui lui fera intégrer l'équipe des Avengers. Le film de Joe Johnston est franchement une bonne surprise car la genèse du personnage est plutôt bien respectée, ce qui donna satisfaction aux fans qui lui ont fait un beau succès. Du premier costume avec le bouclier original jusqu'au costume plus moderne avec son bouclier rond, Captain America - First Avenger nous fait suivre l'évolution de ce héros charismatique, symbole de l'Amérique toute entière, comme le signale les couleurs de son costume et de son bouclier. L'ensemble est vraiment divertissant, mélange d'action et d'humour, sur fond de film de guerre. Sa principale qualité est d'avoir su doser chaque élément avec élégance et ingéniosité, sans en faire des tonnes ou sombrer dans l'excessivité maladroite, à l'instar des deux suites d'Iron Man par exemple. Le récit est dynamique, intéressant, le casting est à la hauteur et on se surprend à rire et à vivre pleinement les aventures de notre héros, plus humain que super-héros d'ailleurs la plupart du temps, ce qui augmente réellement l'empathie qu'on ressent vis à vis de lui. Captain America n'est au départ pas si éloigné que ça du personnage de Peter Parker des Spiderman de Sam Raimi : timide, chétif, voulant accomplir de grandes choses tout en restant un être bon. Bien entendu, qui dit film de super-héros dit scènes d'action tonitruantes. On n'est pas volé à ce niveau même si on est loin du déferlement surdimmensionné vu dans le final d'Avengers. Ici, on reste plus terre à terre mais on en a quand même pour son argent : lancer de bouclier, explosions, combats et prouesses physiques nous sont proposés dans une bonne humeur communicative, qui nous rappelle parfois Les Douze Salopards. Le méchant Crâne Rouge est excellent et si on pouvait craindre le rendu du personnage culte à l'écran, il n'en est rien et tout passe comme une lettre à la poste. Bref, voici un bon film de super-héros qui ravira toute la famille et qui sait se montrer intelligent et maîtrisé. La scène finale est excellente.

NOTE : 4/6



1 commentaire:

  1. Excellente adaptation, c'est vrai. Par curiosité (ou vice) j'aimerai bien enfin dégotter l'adaptation de 1978 qui paraissait déjà à l'époque bien nunuche.
    Hugo Spanky

    RépondreSupprimer