Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


jeudi 3 juillet 2014

LA LÉGENDE D'HERCULE

LA LÉGENDE D'HERCULE
(The Legend of Hercules)

Réalisateur : Renny Harlin 
Année : 2014
Scénariste : Sean Hood, Daniel Giat, Renny Harlin, Giulio Steve 
Pays : Etats-Unis
Genre : Fantastique, Péplum
Interdiction : /
Avec : Kellan Lutz, Gaia Weiss, Scott Adkins, Roxanne McKee, Liam McIntyre...


L'HISTOIRE : Hercule est le fils de la reine Alcmène que lui a donné Zeus en cachette du roi Amphitryon pour renverser celui-ci une fois l'enfant devenu adulte. Amoureux d'Hébé, Hercule est trahi par le roi qui la destine à son autre fils, Iphiclès. Le demi-dieux est exilé et vendu comme esclave. Devenu gladiateur et renversant tous ses adversaires, Hercule, avec l'aide de Sotiris, son compagnon d'armes, va tenter de libérer le royaume de la tyrannie d’Amphitryon, arracher Hébé aux griffes de son frère, et prendre enfin sa vraie place, celle du plus grand héros que la Grèce ait jamais connu…

MON AVIS : La vision de La légende d’Hercule nous prend un peu au dépourvu tant le film s’éloigne de ce qu’on voit traditionnellement dans un film mettant en scène le demi-dieu grec. Certes, nous sommes en 2014 et les péplums d’antan avec Steve Reeves, Reg Park ou Mark Forrest ne sont plus au goût du jour, bien qu’ils restent hautement sympathiques et divertissants. Mais Renny Harlin prend un peu le contre-pied des ces anciennes productions italiennes aux décors en carton-pâte et les aventures de son Hercule sont bien loin de ressembler à des aventures d’Hercule justement ! Gladiator et surtout 300 sont passés par là et les influences de ces deux films, auquel on peut ajouter celle de Conan le Barbare également, se font cruellement ressentir sur le produit fini. Si la base mythologique a été retenue, de très grandes libertés ont ensuite été prise par les scénaristes, si bien que le film se serait appelé "La légende d’un spartiate" que ça aurait été kif-kif, voir même plus adapté ! J’avais souvent l’impression de regarder un film de gladiateur ou un rip-off de 300 plutôt qu’un film sur Hercule ! Visuellement, le film rappelle également celui de Zack Snyder et les séquences de combats font la part belle aux ralentis et autres procédés très vidéo-clipesques. Des combats relativement divertissants et correctement mis en scène, assez nombreux en tout cas pour nous tenir éveillé et faire qu’on ne s’ennuie que rarement devant ce spectacle ô combien décérébré. A l’image de son cinéma, Renny Harlin se montre comme à son habitude d’une belle générosité et veut en donner pour son argent au public, même si parfois le résultat s’avère mitigé, ce qui sera le cas ici. Car malgré toutes ses bonnes intentions, La légende d’Hercule fricote sans sourciller avec le nanar tendance blockbuster. Le personnage même d’Hercule a de grosses difficultés à se montrer vraiment crédible, la faute à l’acteur Kellan Lutz, un beau gosse certes assez musclé (vu dans la saga Twilight) mais à qui il manque quand même une vraie stature, une vraie dimension athlétique, pour convaincre réellement. La scène où il est enchainé entre deux colonnes de pierre est à ce titre assez représentative des faiblesses du personnage niveau musculature comparées à des séquences similaires vues dans d’anciens péplums par exemple. Mentionnons la scène totalement ridicule mettant en vedette le fameux Lion de Némée et qui en fera hurler de rire plus d’un devant son écran. La réalisation du lion est juste calamiteuse et d’une crédibilité proche du néant. Idem pour le grand final dans lequel Hercule reçoit en cadeau de Zeus la foudre qui vient imprégner son épée, lui permettant ensuite de jeter des éclairs monstrueux sur ses assaillants. Les images de synthèses ne sont pas fameuses et peinent à paraître réelles. A bien y regarder, seul Scott Adkins s’en sort avec les honneurs, interprétant un Amphitryon cruel et sadique, au charisme largement plus soutenu que le héros du film lui-même, un comble ! Si La légende d’Hercule n’est pas non plus la bouse annoncée, le dernier long métrage en date de Renny Harlin a quand même bien du mal à en imposer, la faute à trop d’emprunts, trop de clichés, trop d’influences mal digérées de films qui s’avèrent au final largement mieux maîtrisés. Reste donc un spectacle pas prise de tête, plutôt récréatif, qui aligne quelques scènes de bastons hautement jubilatoires entremêlées dans une histoire quelconque qui ne fait pas honneur au demi-dieu grec. Le néo-péplum a parfois bien du mal à imposer son style et ce n’est pas La légende d’Hercule qui va venir lui donner ses lettres de noblesses. Peut-être que le Hercule de Brett Ratner, avec cette fois-ci l’imposant Dwayne Johnson dans le rôle-titre, va venir changer la donne… 

* Disponible en DVD, BR et BR 3D chez METROPOLITAN

NOTE : 3/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire