Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


samedi 31 janvier 2015

LE MANOIR DE LA TERREUR (1963)

LE MANOIR DE LA TEREUR
(Horror / The Blancheville Monster)

Réalisateur : Alberto De Martino
Année : 1963
Scénariste : Bruno Corbucci, Sergio Corbucci, Giovanni Grimaldi, Natividad Zaro
Pays : Italie, Espagne
Genre : Epouvante
Interdiction : -12 ans
Avec : Gérard Tichy, Leo Anchóriz, Ombretta Colli, Helga Liné, Irán Eory...


L'HISTOIRE : En Angleterre, à la fin du XIXème siècle, Emily Blackford retourne dans le château familial, habité par son frère Roderick. Entre la froideur de celui-ci, le décès accidentel du père, et les cachotteries de la gouvernante, Emily est en proie à d’épouvantables cauchemars. La découverte d'une prophétie concernant sa famille n'est pas pour la rassurer : pour que la lignée des Blackford ne disparaisse pas, il faut la mort de la dernière descendante avant ses 21 ans. Emily aura 21 ans dans 5 jours…

MON AVIS : Coproduction italo-espagnole, Le Manoir de la terreur d'Alberto de Martino (L'antéchrist, Holocaust 2000, Le Gladiateur invincible...) est un film d'épouvante gothique de 1963, qu'il ne faut pas confondre avec Le Manoir de la Terreur d'Andrea Bianchi, film d'horreur de 1981. Cette petite précision apportée, penchons-nous sur ce film méconnu des 60's, sorti en plein âge d'or de l'épouvante gothique. En Italie, Les Vampires, Le Masque du Démon, Le Moulin des Supplices, Des Filles pour un Vampire ou L'effroyable secret du Dr. Hichcock sont déjà sortis et des tas d'autres vont débarquer sur les écrans, sans compter les productions anglaises de la Hammer. Noyé dans la masse, Le Manoir de la Terreur est resté dans l'ombre et n'a pas su s'imposer malgré ses qualités certaines. Les Américains vont même aller jusqu'à modifier le lieu de l'action (L'Irlande devient la France !) et le nom de la famille Blackford (qui deviendra Blancheville) pour re-titrer le film The Blancheville Monster. L'éditeur Artus Films vient donc contrecarrer cette injustice en nous proposant le film d'Alberto de Martino en DVD, dans une superbe copie qui magnifie le noir et blanc et permet une (re)découverte de ce petit classique qui ne démérite nullement face à la concurrence de l'époque. Tous les ingrédients qui font que je vénère le cinéma d'épouvante sont présents : manoir lugubre, intempéries, secret inavouable, malédiction ancestrale, monstre rôdant dans les couloirs, sortie nocturne éclairée au chandelier, personnages ambigus, gouvernante stricte, jeu d'apparence qui maintient un intérêt constant dans la progression de l'histoire, belle héroïne en danger, mystère et suspense. Le tout servi par une très belle réalisation d'Alberto de Martino, qui, tout en restant classique, se permet quelques plans ingénieux (la montée des escaliers avec un angle un peu oblique) et qui bénéficie d'une somptueuse photographie qui transcende les nombreux décors présents à l'écran, que ce soit l'intérieur même du manoir ou les éléments extérieurs (jardins, forêt, crypte). Le Manoir de la Terreur a également au niveau de ses points positifs son casting. S'il n'y a pas à proprement parlé de "stars", tous les acteurs assurent comme il faut et leur composition, tout en jeu de regard pour certain, participe à créer cette ambiance moite et angoissante à la fois, tout en faisant conserver à l'intrigue son aura mystérieux. On est sans cesse en train de se questionner sur la respectabilité apparente de tel ou tel personnage, de se demander de quel côté du bien ou du mal il se place, ce qui a pour effet de nous maintenir en alerte durant toute la vision du film et de ne jamais éprouver la moindre sensation d'ennui. On cherche la faille, le détail qui nous mette sur la piste et j'avoue m'être fait avoir à de nombreuses reprises. Il faut dire qu'entre un frère qui va cacher durant une bonne partie du film un détail de taille à sa sœur, un médecin énigmatique, un valet de chambre qu'on n'arrive pas à situer, un monstre défiguré qui hurle à la mort et surtout une gouvernante austère, froide et rigide, on a de quoi se creuser les méninges pour dénouer les rouages de l'affaire ! Mention spéciale d'ailleurs à cette dernière, magnifiquement interprétée par la sublime Helga Liné, une beauté allemande à se damner ici, et qui connaîtra une belle carrière par la suite. On la reverra entre autre dans Le triomphe des dix mercenaires, Les Amants d'outre-tombe, Kriminal et sa suite, Si douces, si perverses et j'en passe. Alternant avec une franche réussite les moments de terreur pure avec des moments de calme plus posé, Le Manoir de la Terreur joue savamment avec les codes du genre, puisant, entre autre, ses influences chez Edgar Allan Poe et sa nouvelle "La chute de la Maison Usher". Le final est à ce titre assez significatif et s'il n'est pas d'une originalité folle, il clôture cet excellent film de bien belle manière. Vu il y a belle lurette en VHS avec une qualité d'image déplorable, cette nouvelle vision m'a réellement enchanté et je conseille vivement ce petit bijou d'ambiance méconnu à tous les amateurs d'épouvante gothique.

* Disponible chez ARTUS FILMS

NOTE : 5/6




1 commentaire:

  1. Le dvd de Artus présente une belle image certes mais ... celle-ci paraît étirée dans le sens de la hauteur.

    Gérard Mangin

    RépondreSupprimer