Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !



AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.




lundi 4 mai 2020

TERMINATOR : DARK FATE

TERMINATOR : DARK FATE
(Terminator : Dark Fate)

Réalisateur : Tim Miller
Année : 2019
Scénariste :  David S. Goyer, Justin Rhodes, Billy Ray
Pays : Etats-Unis, Chine, Espagne, Hongrie
Genre : Science-fiction
Interdiction : /
Avec : Linda Hamilton, Arnold Schwarzenegger, Mackenzie Davis, Natalia Reyes...


L'HISTOIRE : De nos jours à Mexico. Dani Ramos, 21 ans, travaille sur une chaîne de montage dans une usine automobile. Celle-ci voit sa vie bouleversée quand elle se retrouve soudainement confrontée à 2 inconnus : d’un côté Gabriel, une machine Terminator des plus évoluées, indestructible et protéiforme, un « Rev-9 », venue du futur pour la tuer ; de l’autre Grace, un super-soldat génétiquement augmenté, envoyée pour la protéger. Embarquées dans une haletante course-poursuite à travers la ville, Dani et Grace ne doivent leur salut qu’à l’intervention de la redoutable Sarah Connor, qui, avec l’aide d’une source mystérieuse, traque les Terminators depuis des décennies. Déterminées à rejoindre cet allié inconnu au Texas, elles se mettent en route, mais le Terminator Rev-9 les poursuit sans relâche, de même que la police, les drones et les patrouilles frontalières. L’enjeu est d’autant plus grand que sauver Dani, c’est sauver l’avenir de l’humanité...

MON AVIS : Sixième épisode de la franchise, après Terminator, Terminator 2 Le Jugement Dernier, Terminator 3 Le Soulèvement des Machines, Terminator Renaissance et Terminator Genisys, voici donc Terminator Dark Fate, basé sur une histoire de James Cameron et réalisé par Tim Miller, celui-là même qui nous a offert Deadpool en 2016. Le film se veut être la suite "officielle" de Terminator 2, et fait donc l'impasse sur les épisodes 3, 4 et 5. Pourquoi pas. Skynet a donc été détruit grâce à Sarah et John Connor, qui ont ainsi sauvé des milliards de vies humaines et empêchés la révolte des machines. Malheureusement pour l'Humanité, une nouvelle entité informatique, Legion, a pris le relais de Skynet 20 ans plus tard et s'avère encore plus dévastatrice et sophistiquée. Tout comme Skynet, Legion envoie dans le passé un Terminator dernière génération, le "Rev-9", afin qu'il trouve et tue une certaine Dani Ramos, jeune ouvrière de 21 ans qui va, comme Sarah Connor avant elle, devenir la cible d'une machine de guerre indestructible qui n'aura jamais de repos tant que sa mission ne sera pas remplie. Evidemment, la résistance du futur a également envoyée quelqu'un pour la protéger : Grace, une humaine "augmentée", ce qui signifie qu'elle possède des aptitudes dépassant de très loin celles des humains lambda. La première demi-heure de Terminator Dark Fate met donc en place ces éléments avec un sens époustouflant du rythme et de la démesure, nous entraînant dans une course-poursuite démentielle, qui met le paquet niveau collision de véhicules et explosions. La nouvelle menace, le "Rev-9", est franchement "badass" et ses aptitudes mélangent celles des différents Terminators déjà vus dans les autres films, avec de nouvelles idées, ce qui en fait véritablement une "super-menace" qui remplit parfaitement son rôle. Si le scénario reprend à peu de chose près celui des deux premiers Terminator, le casting devient essentiellement féminin, puisque, outre Dani (Natalia Reyes) et Grace (Mackenzie Davis), Sarah Connor va également entrer dans la partie de chasse, toujours interprétée par Linda Hamilton. Trois femmes face à une machine-homme, dans une lutte pour la survie qui joue avec la fibre nostalgique du spectateur. Avec des scènes d'action tonitruante et des effets-spéciaux visuellement superbes et efficaces, Terminator Dark Fate s'avère un spectacle des plus plaisants, à la trame certes assez linéaire, mais qui remplit son cahier des charges. Le trio féminin est bien en place et cette touche de "girl power" redonne un peu de pep's à la saga. Evidemment, la présence d'Arnold Schwarzenegger vient renforcer le capital sympathie du film, même si on pourra se poser quelques questions sur le choix scénaristique concernant ce personnage emblématique : notre ex-robot tueur a une vie de famille et s'est mis à développer des sentiments humains ? Sérieusement ? Rappelons que le réalisateur est celui de Deadpool hein ! Une idée qui pourra surprendre et à laquelle on adhérera ou pas. Toujours est-il que lorsque le trio devient quatuor, l'action reprend ses droits de plus bel et c'est reparti pour un maelström d'explosions en tout genre, Tim Miller n'y allant pas avec le dos de la cuillère ! Franchement, on ne voit pas le temps passé, ça défouraille grave et c'est bien foutu ! Pas de quoi bouder notre plaisir de retrouver Schwarzy et Linda Hamilton donc dans ce sixième opus de qualité, qui ne révolutionne pas la franchise, certes, mais lui permet de rebondir après la semi-déception de Terminator Genisys.

Disponible en DVD et BR chez 20th Century Fox


Aucun commentaire:

Publier un commentaire