Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


mercredi 6 juin 2012

FANTÔMAS

FANTÔMAS
(Fantômas)

Réalisateur : Jean Sacha
Année : 1946
Scénariste : Jean-Louis Bouquet
Pays : France
Genre : Policier
Interdiction : /
Avec : Marcel Herrand, Simone Signoret, Alexandre Rignault, André Le Gall, Lucienne Le Marchand, Renaud Mary...

L'HISTOIRE : Le journaliste Fandor va se marier avec Hélène, qui n’est autre que la fille du prince de l’épouvante, le diabolique Fantômas. Ce dernier est contre ce mariage. Il prend l’identité du maire pour que l’union ne soit pas valable et tente de kidnapper les deux amoureux sans y parvenir. Le commissaire Juve met Fandor et Hélène à l’abri. Dans le même temps, Fantômas pose un ultimatum au Ministre de l’intérieur : si on ne lui procure pas un milliard, il exécutera un million de parisiens. Juve et Fandor mène l’enquête mais Fantômas a plus d’un tour dans son sac et on dénombre chaque jour de nouvelles victimes…

MON AVIS : Un film méconnu et assez rare que René Château a exhumé de l’oubli en l’éditant en Dvd. Inspirée des célèbres romans de Marcel Allain, cette version des aventures criminelles de Fantômas est hautement sympathique tout en s’avérant très différente de la trilogie ultra célèbre avec Louis de Funès et Jean Marais. Nous sommes en présence d’un film policier français typique des années 40 avec une toute jeune Simone Signoret au casting qui interprète la fille de Fantômas. Ce dernier tient le film sur ses épaules et apparaît comme un véritable tyran, se faisant appeler « maître » par ses subalternes, n’hésitant pas à tuer par plaisir et ne montrant quasi aucune émotion, que ce soit envers sa fille qu’il n’hésite pas à gifler ou face à Lady Beltham qui lui est entièrement dévouée. Œuvrant à visage découvert dans sa base secrète, il s’habille tout de noir et porte un masque et une cape quand il doit commettre ses méfaits en société. Une véritable représentation du mal personnifié, qui se rapproche par de nombreux aspects du tout aussi diabolique docteur Fu Manchu, autre « héros » de roman qui s’est vu maintes fois adapté à l’écran. On note par exemple une certaine propension au sadisme chez les deux personnages, tout comme l’obstination à créer des armes révolutionnaires, voir futuristes, pour accomplir leurs exactions. Dans le film de Jean Sacha, Fantômas conçoit par exemple dans une pièce un plafond qui peut monter ou descendre, très pratique pour retenir ou carrément écraser ses ennemis. Pour anéantir la population parisienne, il utilise une sorte de gros canon à rayons que son équipe de savants a construit pour lui. On est donc en présence d’un film assez dynamique, qui mêle aventure, action, enquête policière, rebondissements à gogo, jeu du chat et de la souris. Le film possède également un ton humoristique apporté par l’inspecteur Juve, qui est très lié avec le journaliste Fandor. Les amateurs de Fantômas auront donc tôt fait de se procurer ce film divertissant, bien réalisé, possédant un casting de bonne tenue et évoquant irrésistiblement la grande époque du sérial.

NOTE : 4/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire