Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


dimanche 8 septembre 2013

HELLRAISER 4 : BLOODLINE

HELLRAISER 4 : BLOODLINE
(Hellraiser 4 : Bloodline)

Réalisateur : Kevin Yagher, Joe Chappelle
Année : 1996
Scénariste : Peter Atkins
Pays : Etats-Unis
Genre : Horreur
Interdiction : -12 ans
Avec : Bruce Ramsay, Valentina Vargas, Doug Bradley, Charlotte Chatton ...


L'HISTOIRE : Au XVIIe siècle, un mystérieux comte commande un puzzle à un fabriquant de jouets, Philippe Lemarchand. Ce dernier conçoit alors une boîte mécanique qui va se révéler posséder un incroyable pouvoir : elle peut faire surgir tous les démons de l'enfer. Les descendants de Lemarchand sont à jamais maudits, à moins qu'ils ne trouvent le moyen de fermer la boite. Quatre siècles plus tard, un brillant scientifique, resté seul à bord d'un vaisseau spatial, s'efforce de trouver le moyen d'empêcher les Cénobites de venir sur Terre...

MON AVIS : Mouais. Pas vraiment convaincu par ce quatrième volet de la saga Hellraiser. Le réalisateur Kevin Yagher (responsable du maquillage de Freddy dans La Revanche de Freddy) ne devait pas l'être vraiment non plus puisqu'il a préféré mettre le pseudonyme passe-partout d'Alan Smithee au générique plutôt que son vrai nom. Il faut dire que le film a rencontré pas mal de difficulté, qu'il a fallu l'aide d'un second réalisateur pour le terminer (Joe Chappelle) et que le montage final n'est pas celui voulu par le réalisateur. Hellraiser 4 peut en effet être vu comme un film en trois temps, qui correspondent aux trois époques qui servent à raconter l'histoire. Passé, présent et futur. Logiquement, le film devait se dérouler dans l'ordre chronologique mais à l'arrivée, ce n'est pas vraiment le cas puisque l'histoire débute dans la période du futur et donne au film un petit côté SF pas inintéressant. Assurément, la meilleure partie est celle consacrée au passé. Elle nous montre comment la boîte a été construite et s'avère assez malsaine et perverse, avec ce personnage du comte qui pourrait très bien être le fameux Marquis de Sade ou avec la charmante Angélique, interprétée par la ravissante Valentina Vargas, qui va également se révéler être un personnage plus qu'intéressant et donner lieu à un Cénobite féminin assez réussi. Malheureusement, cette entrée en matière plutôt sympathique va vite sombrer dans la médiocrité avec la suite. Si Pinhead est présent assez souvent à l'écran, l'ennui pointe rapidement le bout de son nez. Le scénario cherche à ne pas céder à la facilité mais nous embrouille parfois et n'arrive pas à nous captiver réellement. La séquence se situant dans le présent est plutôt fade, tout comme celle dans le futur d'ailleurs, qui pêche par des décors futuristes pas vraiment à la hauteur des ambitions affichées par le film. Les idées étaient là mais le film ne parvient pas vraiment à les exploiter. Dommage...

NOTE : 2/6


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire