Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


mercredi 18 septembre 2013

LA LUNE DE SANG

LA LUNE DE SANG
(Die Säge des Todes / Bloody Moon)

Réalisateur : Jess Franco
Année : 1981
Scénariste : Erich Tomek
Pays : Allemagne, Espagne
Genre : Horreur, Slasher
Interdiction : -16 ans
Avec : Olivia Pascal, Christoph Moosbrugger, Nadja Gerganoff, Alexander Waechter, Jasmin Losensky...


L'HISTOIRE : Un groupe d'étudiantes se rend en Espagne afin d'intégrer une école de langues étrangères. Le lieu est idyllique et permet aux jeunes filles de partager leur temps entre travail et plaisir. Mais ce qu'elles ignorent c'est que ce cadre paradisiaque fut le théâtre quelques années plus tôt d'un meurtre particulièrement sadique et que l'assassin, après un long traitement psychiatrique, vient d'être remis en liberté. Dès lors, les étudiantes vont devenir les proies d'une ombre menaçante armée d'un long couteau et nombreuses sont celles qui finiront massacrées par le tueur fou. Une des étudiantes, Angela, inquiète de la disparition de sa meilleure amie, va tenter de découvrir les sombres secrets qui planent autour de l'école. Ce qu'elle va découvrir va la plonger au plus profond de l'horreur...

MON AVIS : Le prolifique Jess Franco aux commandes d'un slasher movie, ça vous donne pas envie ? Moi si ! Surtout que j'étais curieux de voir ce qu'allait nous pondre le réalisateur ibérique vu qu'il a toujours affirmé détester ce sous-genre du cinéma horrifique, crachant sur les Vendredi 13 et autres titres cultes du genre, n'hésitant pas à souligner leur médiocrité. On peut alors se demander si Jess Franco a voulu se moquer des slashers en réalisant La Lune de Sang. En tout cas, il les connaît plutôt bien parce qu'il a réussi à jouer avec tous les codes du genre, les amenant même au-delà de leurs limites. La première heure cumule tout ce qui fait le charme de ce type de production : on a le décor parfait, avec cette école de langues étrangères entourée d'une multitudes de bungalows, lieux propices au plaisir de la chair et endroit rêvé pour commettre des meurtres en toute discrétion. On a la bande d'adolescentes typiques, blondes et sexy, préférant jouer avec leurs langues plutôt que d'apprendre les langues. On a un ancien tueur au visage légèrement défiguré qui vient de sortir de l'asile psychiatrique dans lequel il a passé cinq années. On a la soeur de l'ex-assassin, dont la tante est la directrice de l'école, et qui a pour curieuse manie de passer pas mal de temps à contempler la lune entièrement nue. On a d'autres coupables possibles, comme le séduisant jardinier qui fait se pâmer toutes les filles. Où un employé qui semble un peu cinglé sur les bords. Où pourquoi pas le professeur de langues lui-même ? Où l'une des filles ? Le fait qu'il y ai eu un meurtre dans le bungalow numéro 13 a-t-il un rapport avec cette nouvelle vague de crimes ? Bref, Jess Franco s'amuse à brouiller les pistes, joue avec les ombres, le suspense et parvient à créer une ambiance plutôt réussie, mêlant un érotisme léger (ingrédient capital des slashers) avec des meurtres assez soft au début mais qui deviendront bien plus graphiques dans la dernière demi-heure. Décapitation avec une énorme scie circulaire servant à découper des pierres, couteau transperçant un dos pour ressurgir dans un sein, couteau traversant une gorge et même utilisation d'un taille-haie et autres petites joyeusetés gore vous attendant dans La Lune de Sang. Par de nombreux aspects, le film m'a fait penser à L'île de l'épouvante et à La Baie Sanglante de Mario Bava. On peut trouver pire comparaison. J'ai donc passé un bon moment avec La Lune de Sang. L'actrice Olivia Pascal s'avère convaincante et on aimerait bien savoir pourquoi sa vie est perpétuellement menacée et surtout par qui ! Un slasher 80's sympa au final, fidèle au genre, qui grossit les traits exagérément pour mieux jouer avec. Un bon Franco !

* Disponible en DVD chez Uncut Movies

NOTE : 4/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire