Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


dimanche 12 février 2017

AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

AMERICAN NIGHTMARE 3: ELECTIONS
(The Purge 3 : Election Year)

Réalisateur : James DeMonaco
Année : 2016
Scénariste : James DeMonaco 
Pays : Etats-Unis, France
Genre : Thriller, Horreur, Survival
Interdiction : -12 ans
Avec : Frank Grillo, Elizabeth Mitchell, Mykelti Williamson, Edwin Hodge...



L'HISTOIRE : Charlie Roan, une sénatrice américaine ayant perdue toute sa famille lors d'une purge, se lance dans la course à l'élection présidentielle en proposant l'arrêt total de la Purge annuelle comme cheval de bataille. Ses opposants, constitués des Nouveaux Pères Fondateurs et d'une partie de la population, décident alors de profiter d'une nouvelle édition de cette nuit où tous les crimes sont permis pour la traquer et la tuer. Elle pourra néanmoins compter sur son fidèle garde du corps, Léo Barnes, ainsi que sur une poignée de rebelles anti-purge très bien organisée et férocement armée pour lui prêter main forte et assurer sa survie...

MON AVIS : Troisième et ultime chapitre de cette saga réalisée par James DeMonaco, American Nightmare 3 : Elections va encore plus loin dans l'aspect politique de cette fable pas si futuriste que ça et qui, vu les événements actuels, notamment l'élection de qui vous savez aux USA, pourrait bien devenir plus concrète malheureusement. Certes, le nouveau président de la première puissance mondiale n'en est pas encore à imposer un décret permettant de pouvoir éradiquer les pauvres et les étrangers lors d'une nuit où tout crime est légal mais avouons que les conjectures et le climat nauséabond de ces dernières années n'incitent pas à l'euphorie. Espérons donc que la trilogie The Purge ne soit pas prémonitoire et reste avant tout un simple divertissement cinématographique. Un divertissement efficace qui plus est, et ce n'est pas ce troisième chapitre qui viendra inverser la tendance. On retrouve avec plaisir l'acteur héros du second volet, Frank Grillo, devenu garde du corps d'une sénatrice désireuse d'éradiquer la purge annuelle de la constitution. Autre figure présente cette fois dans les trois volets de la saga, l'acteur noir Edwin Hodge, qui, de proie dans American Nightmare 1, devient membre d'un gang de rebelles anti-purge dans American Nightmare 2 puis carrément chasseur et révolutionnaire dans American Nightmare 3. Ces deux héros, au but différent (l'un veut juste que la sénatrice reste vivante, l'autre veut faire une action commando en éradiquant certain membre des Nouveaux Pères Fondateurs) vont bien sûr se rencontrer au cours de l'histoire et vivre ensemble une nuit infernale et ultra-violente. D'autres personnages secondaires viendront rejoindre le duo, comme Joe Dixon, propriétaire d'une petite épicerie prise à partie par un trio de jeunes filles totalement déjantées et psychotiques (pour ce qui sera l'une des meilleures séquences du film), Marcos, un jeune Mexicain ami de Joe Dixon qui lui viendra en aide ou Laney Rucker, une jeune femme qui n'hésite pas à aller tenter d'aider les victimes des purgeurs à bord de son camion. Des purgeurs qui débarquent cette fois de tous les pays, attirés par cette promesse de pouvoir éradiquer quiconque sans craindre la justice ! Une des bonnes idées du film d'ailleurs, à savoir de jouer sur le "tourisme mortuaire" en pleine expansion dans le pays ! Comme à l'accoutumée, les purgeurs sont bien souvent affublés de masques d'Halloween et de tenues criardes, à l'image de celui portant le masque, vêtement et haut de forme d'Abraham Lincoln ! Bénéficiant d'un soin visuel permanent, American Nightmare 3 se montre plus ambitieux que les deux précédents volets en terme de mise en scène mais aussi de violence, plus frontale. Les meurtres et les combats aux armes à feu font du dégât et le sang gicle à foison. On se croirait à certain moment dans un bon vieux film de Charles Bronson, surtout que le méchant star du film est une saloperie de gros néo-nazi embauché pour faire le sale boulot des Nouveaux Pères Fondateurs, à savoir capturer la sénatrice et éradiquer tous ceux qui se mettront en travers de sa mission. Sans temps morts, cette nouvelle nuit de la mort est généreuse en action et en violence et devrait contenter les fans de la saga. Les autres apprécieront sont côté série B bien bourrin qui n'omet pas de faire réfléchir. Pour ma part, même si j'ai apprécié le spectacle, j'ai trouvé ce troisième épisode un peu en deçà du second, qui reste mon préféré. Il clôture en tout cas une trilogie qui n'a pas besoin d'un quatrième épisode, James DeMonaco ayant, à mon sens, dit tout ce qu'il avait à dire sur le sujet.

NOTE : 3/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire