Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


samedi 16 février 2013

ITOKA, LE MONSTRE DES GALAXIES

ITOKA, LE MONSTRE DES GALAXIES
(Uchû daikaijû Girara / The X from Outer Space)

Réalisateur : Kazui Nihonmatsu
Année : 1967
Scénario : Moriyoshi Ishida, Eibi Motomochi, Kazui Nihonmatsu
Pays : Japon
Genre : Science-Fiction
Interdiction : /
Avec : Eiji Okada, Toshiya Wazaki, Itoko Harada, Peggy Neal, Mike Daneen...


L'HISTOIRE : Des astronautes sont chargés d'effectuer une mission spatiale vers Mars afin de découvrir pourquoi les précédentes missions ont échoué et qu'est-ce qui est à l'origine de la disparition des fusées et de leurs équipages. Après s'être ravitaillée sur une station lunaire, la mission repart en direction de Mars et se heurte à un ovni belliqueux. Le capitaine Sato parvient à se sortir de situation et reçoit l'ordre de regagner la Terre, sa coéquipière Lisa étant parvenue à récupérer un curieux échantillon de nature extraterrestre. Ce dernier va donner naissance à un monstre gigantesque qui va tout détruire sur son passage...

MON AVIS : le Japon aime les grosses bébêtes en caoutchouc qui détruisent plein de maquettes, provoquant la panique générale. La saga des Godzilla, Mothra et autres créatures du bestiaire japonais étant là pour le prouver. Itoka, le monstre des Galaxies joue sur deux tableaux : celui du film de science-fiction, avec une première partie nous présentant la mission spatiale, et celui du "Kaiju Eiga", soit le film de monstre destructeur, dans sa seconde moitié. Considéré comme un gros nanar, Itoka le monstre des Galaxies s'avère être en réalité un très sympathique divertissement pour peu que vous soyez fan de Spectreman, Les Sentinelles de l'Air ou Bomber X. Comprenez par là que le film n'a pas du bénéficier d'un très gros budget et que quasiment tout est réalisé à l'aide de maquettes, ce qui donne un charme rétro, désuet mais aussi fascinant, kitch et bon enfant à ce long métrage de Kazui Nihonmatsu. Les péripéties sont nombreuses et permettent de maintenir un intérêt constant. Lancement de la fusée, attaque d'une soucoupe volante, membre d'équipage malade nécessitant un atterrissage sur une base lunaire, dépressurisation soudaine et autres incidents vient émailler la tranquillité du vol spatial pour notre plus grand plaisir. Et puis débarque notre monstre géant, dont on devine aisément l'acteur dans son costume de latex, qui possède un look improbable et écrase, piétine, détruit une multitude de maquettes représentants des ponts, des immeubles, des chars, des avions, des voitures, des poteaux électriques et j'en passe, le tout dans une bonne humeur communicative qui nous fait bien sourire devant notre écran. Alors oui, le spectacle est parfois enfantin et les effets-spéciaux sont plus que voyants mais franchement, on passe un bon moment si on est réceptif à ce genre de spectacle. Itoka, le montre des Galaxies, approved by Stéphane !
PS : le monstre s'appelle en réalité Guilala mais il est devenu Itoka dans la version française ! 

NOTE : 4/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire