Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


dimanche 12 mai 2013

THE BABYSITTER

THE BABYSITTER
(The Babysitter)

Réalisateur : Don Henderson
Année : 1969
Scénariste : James E. McLarty
Pays : Etats-Unis
Genre : Drame, Erotique
Interdiction : -16 ans
Avec :  Patricia Wymer, George E. Carey, Anne Bellamy, Kathy Williams...


L'HISTOIRE : George Maxwell est juge et il envoie sous les verrous un motard qui vient d'assassiner une jeune fille. Son couple bat de l'aile et il trouve sa vie triste et routinière. Quand il fait connaissance de Candy Wilson, la jeune babysitter engagée par sa femme, il tombe sous le charme. Cette dernière n'est pas insensible non plus à cet homme de plus de quarante ans et elle va lui faire rapidement savoir...

MON AVIS : Le slogan du film raconte très bien les événements qui vont défiler devant nos yeux ! "Elle vient pour s'occuper du bébé et finit avec le papa" ! The Babysitter, réalisé en 1969, est un pur film d'exploitation à faible budget comme il en fleurissait à cette époque, filmé en noir et blanc et misant sur l'aspect érotique en dénudant quelques jolies filles. Et la jolie fille, c'est Patricia Wymer, qui interprète notre babysitter de charme qui tombe amoureuse d'un homme de quarante ans et plus. Une lolita pleine de vie, de fraîcheur, qui rappelle celle du film de Stanley Kubrick. Bien sûr, ce film de Don Henderson ne prétend pas rivaliser avec le Lolita de 1962. Le but recherché n'est d'ailleurs pas le même, les moyens techniques non plus. La mise en scène est assez pauvre, l'intrigue guère développée et le film étire son scénario à l'extrême pour parvenir tant bien que mal à la durée de 75 minutes. La romance entre le quadragénaire (George E. Carey) et la ravissante Patricia Wymer représente la majorité du film et les deux acteurs s'en sortent vraiment bien et s'avèrent très crédibles. Mais pour meubler les aléas de cette crise de la quarantaine, le réalisateur insère des scènes qui ne servent pas à grand chose, comme une relation lesbienne avec la fille de George Maxwell ainsi qu'une histoire de meurtre perpétré par un gang de motard. Ce meurtre permettra d'inclure à l'histoire le personnage jouée par Kathy Williams qui va espionner notre couple immoral afin de faire chanter le juge pour obtenir la libération du meurtrier. The Babysitter ne brille donc pas en terme purement cinématographique. Mais la présence de Patricia Wymer, qui n'a offert sa beauté juvénile que dans trois longs métrages (The Witchmaker, The Babysitter et The Young Graduates), est un véritable enchantement visuel et elle illumine absolument toutes les scènes où elle apparaît, qu'elle soit habillée ou fort légèrement vêtue. Je vous rassure, il s'agit d'érotisme plus que soft qui ne ferait pas de mal à une mouche. Grâce à elle, The Babysitter se laisse visionner avec un plaisir non dissimulé et on pardonne les nombreuses faiblesses que le film possède. L'histoire d'amour entre les deux héros est assez touchante et on se demande si on aurait résisté à cette babysitter si on avait été à la place de George Maxwell. Une pseudo suite a été réalisée l'année suivante avec Week-end with the Babysitter mais sans Patricia Wymer.

NOTE : 4/6




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire