Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


jeudi 13 mars 2014

MAN OF STEEL

MAN OF STEEL
(Man of Steel)

- VISIONNE VIA LE BR 3D -

Réalisateur : Zack Snyder
Année : 2013
Scénariste :  David S. Goyer, Christopher Nolan
Pays : Etats-Unis, Canada, Angleterre
Genre : Science-Fiction, Super-héros
Interdiction : /
Avec : Henry Cavill, Amy Adams, Michael Shannon, Diane Lane, Russell Crowe...


L'HISTOIRE : Un petit garçon découvre qu'il possède des pouvoirs surnaturels et qu'il n'est pas né sur Terre. Plus tard, il s'engage dans un périple afin de comprendre d'où il vient et pourquoi il a été envoyé sur notre planète. Mais il devra devenir un héros s'il veut sauver le monde de la destruction totale et incarner l'espoir pour toute l'humanité...

MON AVIS : Après le personnage de Batman, c'est au tour de Superman de subir un lifting total et c'est Zack Snyder (L'armée des Morts300, WatchmenSucker Punch) qui s'en charge avec Man of Steel. 2h23 de grand spectacle qui en met plein la vue sans pour autant oublier de nous faire partager des émotions. Le film nous retrace toute l'enfance du célèbre super-héros, débutant par une formidable séquence d'introduction sur la planète Krypton voué à la destruction. Russell Crowe remplace le Marlon Brando du film de 1978 et envoie son fils qui vient de naître sur Terre pour préserver son peuple d'une extinction définitive. On retrouve bien sûr le coup d'état du général Zod et de ses acolytes, ainsi que son exil dans une prison organique, le tout bénéficiant de superbes effets spéciaux. Ingénieux, l'histoire démarre alors une trentaine d'année plus tard, quand Kal-El, rebaptisé Clark par ses parents adoptifs terriens, est déjà un homme robuste, conscient de sa "différence" et de ses pouvoirs. Sa jeunesse nous est présentée sous forme de flashback émotionnel vraiment très réussi, avec un Kevin Costner parfait dans le rôle du père voulant protéger son enfant des dangers qui l'entoure si ses capacités venaient à être découverte. La narration s'avère fluide et ces retours en arrière passent comme une lettre à la poste et s'avèrent quasiment les passages les plus réussis du film. L'apparition de Loïs Lane est également bien amenée et sa relation avec Superman est des plus directes : pas de chichi ou de cache-cache, tout est clair entre eux dès le départ et le flashback illustrant la réponse de Superman à une des questions de Loïs est des plus poignants et nous ferait presque verser une petite larme. Mais rassurez-vous, si notre super-héros met un peu de temps avant d'agir dans son beau costume flambant neuf, l'action va vite reprendre ses droits une fois le général Zod débarqué sur Terre. Le spectacle devient alors énorme en terme de destruction massive, tout explose, les bâtiments sont littéralement dévastés, on en prend tellement plein les mirettes que ça en devient presque "trop", voire même épuisant, un peu à la manière du final dantesque du film Avengers. Zack Snyder est un actionner chevronné et nous offre un divertissement de haute volée, n'oubliant pas de donner une dimension christique à son héros. Si la bande-annonce ne m'avait pas embalée plus que ça, j'avoue que la vision de Man of Steel m'a plus qu'agréablement surprise ; Henry Cavill est vraiment très bien dans le rôle-titre, l'histoire est prenante et ce méga blockbuster possède un petit supplément d'âme vraiment bienvenue. A voir sans hésiter.

NOTE : 4/6


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire