Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


mercredi 18 février 2015

THE DEAD 2

THE DEAD 2
(The Dead 2 : India)

Réalisateur : Howard J. Ford, Jonathan Ford
Année : 2013
Scénariste : Howard J. Ford, Jonathan Ford
Pays : Angleterre
Genre : Horreur, Zombies
Interdiction : -12 ans
Avec : Joseph Millson, Meenu Mishra, Anand Krishna Goyal, Sandip Datta Gupta...


L'HISTOIRE : Nicholas Burton, un ingénieur américain, parcourt des centaines de kilomètres afin de retrouver sa jeune femme indienne enceinte. Il est rejoint dans son périple par un jeune orphelin qui le guidera à travers l'Inde, pays dévasté et envahi par des zombies...

MON AVIS : En 2009, Howard J. Ford et Jonathan Ford apportaient un vrai souffle d'originalité dans le paysage du film de morts-vivants avec The Dead, premier film d’horreur entièrement tourné en Afrique (Ghana, Burkina Faso). Malgré des conditions de tournage plutôt compliquées (climat, chaleur) et quelques imprévus (malaria), The Dead parvenait à tirer son épingle du jeu grâce à ses superbes paysages et ses effets-spéciaux et de maquillages réussis, tout en n'étant pas dépourvu de défauts (scénario un peu routinier). Mais cet hommage à George Romero, Lucio Fulci et Bruno Mattei s'est montré suffisamment novateur dans son approche du genre pour se tailler une solide réputation auprès des fans. Ces derniers ont donc réclamé à corps et à cris une suite. Terrassés par le tournage du premier volet, les frères Ford ont longtemps hésité mais ont finalement cédé devant la pression des amateurs de The Dead. C'est donc quatre ans plus tard qu'ils se sont remis au travail et ont décidé d'en offrir encore plus aux spectateurs, tout en gardant à l'esprit la marque de fabrique du premier film, à savoir des paysages jamais vus dans un film de zombie, une approche brute et sans concession au niveau de la mise en scène (caméra portée à l'épaule la plupart du temps) et de nombreuses scènes sanguinolentes. Pour The Dead 2, l'Afrique a cédé sa place à l'Inde. Niveau dépaysement, on n'y perd pas au change, et la superbe photographie de Jonathan Ford fait des merveille et offre un ravissement visuel de tous les instants. Avec un budget plus élevé que sur le premier film, The Dead 2 affiche clairement ses ambitions à la hausse et ça se voit à l'écran. Le film est vraiment très beau, les couleurs sont resplendissantes et les différents lieux de l'action assument leur exotisme, lui conférant une ambiance et un style visuel bien éloignés des longs-métrages qu'on a l'occasion de voir dans ce genre du cinéma d'horreur. Voir des zombies déambulés dans le désert par exemple se révèle assez détonnant dans l’imagerie du film de mort-vivant. Les maquillages sont toujours aussi efficaces et les attaques de zombies ont assez nombreuses pour nous tenir en haleine. Les morsures et autres arrachages de chair nous renvoient au travail de Tom Savini sur Zombie et le spectateur pourra se rassasier devant ces mutilations sanglantes. Si The Dead 2 ne joue dans la carte du gore outrancier, force est de reconnaître que les agressions et les blessures infligés au vivant par les zombies sonnent assez justes et font preuve d’un certain réalisme, ce qui est l’un des points positifs du film. Plus rythmé que le premier volet,  avec des séquences à suspense franchement bien intégrées et qui jouent admirablement bien avec le décor environnant, The Dead 2 se laisse agréablement regarder. On ne pourra malheureusement pas passer sur quelques défauts qui font perdre à ce film indépendant plein de bonne volonté de sa superbe. Certains acteurs locaux, dont la petite amie du héros par exemple, ont du mal à convaincre et s’en tirent plus que moyennement. Joseph Millson, qui interprète Nicholas Burton, parvient à rehausser le niveau avec une composition plus correcte et une envie de bien faire qui se voit à l’écran. Il ne lésine pas sur son énergie et se donne à fond. On aurait par contre pu se passer du cliché récurrent dans le cinéma de genre du petit garçon venant prendre part à l’aventure horrifique. Certes, le jeune acteur local ne s’en sort pas trop mal et permet de mettre un peu de douceur dans ce monde de brutes mais c’est parfois fait un peu grossièrement, avec même des incursions dans le mélodrame lors de certains dialogues un peu pompeux et parsemés de bon sentiment un peu trop fleur bleue. On retrouve également ce qui faisait le plus gros défaut du premier volet pour ma part, à savoir faire du film un road movie dans lequel le héros va d’un point à un autre tout en échappant à chaque fois à la menace zombie. Le schéma est ici identique et apporte à nouveau quelques lenteurs et redondances qui finissent par nous faire parfois décrocher. Certaines séquences auraient également pu être raccourcies, comme ces interminables échanges téléphoniques entre le héros, sa petite amie et son père peu commode, qui s’éternisent. Certes, ils mettent en avant les difficultés des jeunes filles en Inde (mariage forcée) mais un montage plus nerveux aurait été le bienvenue ici. Au final, avec les mêmes forces et faiblesses que le premier volet, The Dead 2 ne convainc pas totalement, reprenant pour sa part les ingrédients déjà vus en 2009. Toutefois, le film mérite comme son prédécesseur d’être découvert car les décors et la population locale en font à nouveau une œuvre atypique qui ne manquera pas de surprendre, en bien ou en mal, le fan de « zombie movie » traditionnel. Malgré des conditions de tournage encore compliquées, les frères Ford signent une honnête série B, marquent des points dans leur approche visuelle et en perdent dans l’absence de réelle renouvellement de leur recette.

* Disponible en DVD chez M6 VIDEO

NOTE : 3 / 6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire