Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !



AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.




mardi 8 septembre 2020

SHARKANSAS WOMEN'S PRISON MASSACRE

SHARKANSAS WOMEN'S PRISON MASSACRE
(Sharkansas Women's Prison Massacre)

Réalisateur : Jim Wynorski
Année : 2015
Scénario : Jim Wynorski, William Dever 
Pays : Etats-Unis
Genre : Action, Horreur
Interdiction : /
Avec : Dominique Swain, Traci Lords, Christine Nguyen, Amy Holt, Cindy Lucas...


L'HISTOIRE : Suite à un dynamitage, la croûte souterraine située en Arkansas se fissure et libèrent des requins préhistoriques aux capacités incroyables. Les squales, en plus d’être rapides, peuvent également évoluer hors de l’eau, creusant le sol pour se déplacer et aucun obstacle ne semble pourvoir les arrêter. C’est dans cette zone qu’un groupe de prisonnières est parvenu à  s’évader, prenant en otage leur gardien. Réfugié dans une cabane au milieu des bois, entouré par des marécages, le groupe va devoir s’unir afin d’affronter les redoutables prédateurs à l’appétit féroce…

MON AVIS : 28 ans après Le vampire de l’espace, la mythique Traci Lords retrouve le réalisateur qui lui a fait confiance et lui a permit de tourner dans son premier film non pornographique, à savoir Jim Wynorski. Toujours en activité et enchaînant les petites séries B et Z fauchées comme on enfile des perles, Wynorski nous pond un shark movie rigolo avec Sharkansas Women's Prison Massacre. Si le titre nous fait penser à un mélange improbable entre film de requin et Women in Prison, il n’en est rien. L’action ne se déroule pas dans un univers carcéral mais en forêt marécageuse. Par contre, des bimbos plantureuses, on en trouve bien dans le film, nous voilà rassurés : Dominique SwainChristine Nguyen, Amy Holt, Cindy Lucas ou Tabitha Marie seront là pour émoustiller le spectateur masculin dans leurs tenues sexy et moulantes. Petite déception tout de même, elles garderont toutes leurs fringues. Triste. Pas une paire de seins ou de fesses à se mettre sous la dent. Bénéficiant d’images de synthèse à trois francs six sous et de quelques effets à l’ancienne, Wynorski s’éclate tout seul à éradiquer son casting et, bien conscient que ses bébêtes à grandes dents n’ont pas la classe à Dallas, il évite de trop les montrer et se concentre sur leurs nageoires dorsales, ce qui n’est pas bête en fait. Oui, je sais, je fais des rimes et j’ai la frime. Toujours est-il qu’au beau milieu de ce carnage relativement très sage pour un Jim Wynorski, qu’on a connu bien plus démonstratif, que ce soit au niveau du gore que de l’érotisme, se balade donc Traci Lords. La charmante blondinette, âgée de 47 printemps ici, est toujours charmante et  interprète une inspectrice de police qui, elle, a la classe, même si, avouons-le, elle ne fait pas grand chose dans le film à part discuter avec son collègue et conduire une voiture. La raison de cette retenue de Wynorski ? Sharkansas Women's Prison Massacre est un téléfilm produit par la chaîne Sy-Fy et destiné à être diffusé sur les écrans de télévision, ceci peut expliquer cela. En tout cas, vous l’aurez compris, il ne faut pas prendre ce film au sérieux et se montrer très réceptif au nanar amusant pour l’apprécier. Si ce n’est pas votre cas, passez votre chemin parce que vous allez trouver que c'est une perte de temps. Pas de grandes effusions de sang, pas de sexe, des requins qu'on ne montrent quasiment jamais, des dialogues écrits par un collégien, le résultat n'est pas bien brillant et, tout compte fait, ne se montre pas si amusant que ça. On préférera revoir les anciennes réalisations de Jim Wynorski, comme le très sympa Chopping Mall, Lost EmpireDeathstalker IIGhoulies IV et autre Vampirella, bien plus fun au final que ce téléfilm tout public aux ambitions vues à la baisse. Mieux vaut se mater un épisode de la saga Sharknado...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire