Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


vendredi 3 juin 2011

DOBERMANN

DOBERMANN


Réalisateur : Jan Kounen
Année : 1997
Scénariste : Joël Houssin, Jan Kounen
Pays : France
Genre : Polar
Interdiction : -16 ans
Avec : Vincent Cassel, Tcheky Karyo, Monica Bellucci, Romain Duris, François Levantal


L'HISTOIRE : Le Dobermann, expert en braquage de banques, réuni sa bande pour faire de nouveaux coups. Lui et son gang vont devenir la cible principale de l'inspecteur Sauveur Cristini, un flic psychotique ultra violent, qui va utiliser toutes les méthodes, même les plus inavouables, pour mettre fin à ses agissements...

MON AVIS : Polar survitaminé et cartoonesque façon Tex Avery, ultra violent, trash, aux dialogues cultes et aux personnages hallucinants, Dobermann avait fait grand bruit lors de sa sortie dans les salles, certains n'y voyant qu'un étalage de violence totalement gratuite. Ce serait faire abstraction du formidable travail de mise en scène de Jan Kounen, du jeu des acteurs, totalement investis dans leurs personnages, et du plaisir jubilatoire qu'on ressent à la vision du film. Politiquement incorrect, s'autorisant tous les excès et ne s'imposant aucune limite, Dobermann est un pur plaisir de cinéphile, sorte de western urbain où les chevaux ont été remplacé par des Ferrari et les colts par des lances-roquettes. Tous les personnages du film sont cinglés, que ce soit du côté du gang du Dobermann ou du côté de la police, ce qui nous vaut des scènes totalement cultes, soutenues par des dialogues chocs, comme le repas d'anniversaire du travesti Sonia par exemple, qui vaut son pesant de cacahuètes. Tcheky Karyo est absolument génial en flic psychotique et son interprétation domine le reste du casting. Dobermann n'est certes pas un spectacle à proposer lors d'un repas de famille mais c'est vraiment une expérience hors norme, une bouffée d'air frais dans le cinéma français.

NOTE : 5/6




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire