Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


lundi 24 août 2015

DRACULA CONTRE FRANKENSTEIN

DRACULA CONTRE FRANKENSTEIN
(Los monstruos del terror / Assignment Terror)

Réalisateur : Hugo Fregonese, Tulio Demicheli
Année : 1970
Scénariste : Paul Naschy
Pays : Espagne, Allemagne
Genre : Epouvante
Interdiction : -12 ans
Avec : Paul Naschy, Michael Rennie, Karin Dor, Craig Hill, Patty Shepard...


L'HISTOIRE : Fuyant leur planète devenue inhospitalière, des extra-terrestres tentent de conquérir la Terre. S’appuyant sur la superstition de l’homme, ils se réincarnent dans le corps de deux scientifiques décédés qui vont alors ramener à la vie tous les grands monstres : Dracula, le monstre de Frankenstein, le loup-garou et la momie. Ayant découvert leur plan de conquête, l’inspecteur Tobermann va tenter de déjouer leurs attaques...

MON AVIS : Après le succès en 1968 du film Les Vampires du Dr. Dracula, Paul Naschy persévère, voyant que le public espagnol se montre enfin réactif au cinéma fantastique et horrifique. La même année, il tourne dans Las Noches del Hombre Lobo, film qui semble définitivement perdu malheureusement. Ayant toujours dit que sa passion pour le cinéma fantastique lui venait de la vision de Frankenstein rencontre le Loup-Garou, film de 1943 réalisé par Roy William Neill dans lequel le célèbre monstre issu des expériences du docteur Frankenstein se castagne à la fin contre le loup-garou, il n'est pas étrange de voir Paul Naschy écrire un scénario complètement tarabiscoté dans lequel quatre monstres classiques sont réunis. La réunion de monstres avait déjà eu lieu chez la Universal et ce, dès 1944 avec La Maison de Frankenstein puis en 1945 dans La Maison de Dracula. Dans Dracula contre Frankenstein (film à ne pas confondre avec son homonyme de 1971 réalisé par Al Adamson), Paul Naschy se lâche en tant que scénariste : on a quand même des extra-terrestres qui désirent conquérir la Terre car leur planète est à l'agonie. Pour se faire, ils veulent faire revivre les grands monstres classiques afin de terroriser la population, dont un vampire, un loup-garou, la créature de Frankenstein et la momie ! Rien que ça ! Il semblerait que le golem ait été également envisagé mais non retenu par manque de budget, la scène dans laquelle l'inspecteur regarde un livre sur les monstres issus du folklore l'évoquant, d'où cette supposition. En tout cas, les amateurs de nanars ne manqueront pas de reconnaître une certaine ressemblance du scénario avec celui du culte Plan 9 from Outer Space ! Paul Naschy fan de Ed Wood ? Toujours est-il que les quatre monstres sont bien présents dans Dracula contre Frankenstein, dont 70% de la réalisation peut être attribuée à Hugo Fregonese, le reste à Tulio Demicheli. Maintenant, avec un scénario aussi fou, le film fonctionne-t-il aussi bien que Les Vampires du Dr. Dracula ? La réponse est "non" pour ma part. Moins recherché visuellement, Dracula contre Frankenstein s'éloigne également du film d'épouvante gothique classique pour flirter avec la frontière du nanar sympathique mais pas inoubliable. La faute à une utilisation pas toujours réussie des monstres. Le vampire (nommé Janos et non Dracula) est par exemple franchement transparent (normal pour un vampire me direz-vous) et ne possède aucun charisme, ni aucune scène digne de ce nom. Le monstre de Frankenstein (appelé ici monstre de Farancksalan, pour une question de droit sûrement) n'ouvre jamais les yeux et déambule paupières hermétiquement fermées à chacune de ses apparitions, ce qui le rend plutôt ridicule. Par contre, le loup-garou (toujours interprété par Paul Naschy) et la momie bénéficie d'un traitement nettement plus sérieux et avantageux. Le combat entre ces deux monstres est d'ailleurs la meilleure scène du film à mon avis. Celle qui oppose le loup-garou au monstre de Frankenstein ne démérite pas non plus et fait un magnifique clin d'oeil au film d'enfance préféré de Paul Naschy. Par contre, ne cherchez pas un quelconque affrontement entre Dracula et Frankenstein, vous n'en trouverez aucune trace ! Le titre français du film est en effet totalement à côté de la plaque et on lui préférera le titre original, Los monstruos del terror, bien plus représentatif. Il est dommage également que le scénariste n'ai pas eu la bonne idée de faire déambuler les quatre monstres dans les rues des villages avoisinant le château des horreurs, avec scène de panique et hurlements de la population, ça en aurait jeté ! Maintenant, le film n'est pas mauvais non plus et il se regarde avec amusement et naïveté, comme une petite sucrerie qu'on prend plaisir à suçoter. Il y a en effet pas mal de choses intéressantes dedans, comme le fait que les extra-terrestres, totalement dépourvus d'émotions, en acquièrent petit à petit en vivant dans leur enveloppe terrestre, ce qui va venir contrecarrer leur plan. L'actrice Karin Dor est également à mettre dans les points positifs car elle apporte beaucoup au film, de par son interprétation et sa beauté. Les décors, et notamment celui du laboratoire, sont très réussis. Les séquences de résurrection des quatre monstres sont aussi bien mises en scène, celle se déroulant en Egypte et concernant la momie étant ma préférée. Bref, Si Dracula contre Frankenstein m'a semblé en deçà des Vampires du Dr. Dracula, il n'en reste pas moins un petit film sympathique non dénué de charme. 

* Disponible en DVD chez Artus Films

NOTE : 3/6


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire