Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !



AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.




jeudi 10 décembre 2020

OPÉRATION K

 

OPÉRATION K
(Operazione Kappa: sparate a vista)


Réalisateur : Luigi Petrini
Année : 1977
Scénario : Luigi Petrini
Pays : Italie
Genre : Policier, Drame
Interdiction : -12 ans
Avec Mario Cutini, Marco Marati, Maria Pia Conte, Patricia Pilchard, Mario Bianchi...


L'HISTOIRE : Expulsé d’une fête mondaine pour avoir couché avec la fille des propriétaires, le jeune paumé Paolo rencontre Giovanni, le fils rebelle d’un professeur. Sous l’effet de la drogue, les deux amis violent Anna, la fiancée de Giovanni, et tuent la voisine qui voulait intervenir. En fuite, avec la police à leurs trousses, ils décident de prendre un restaurant en otage…

MON AVIS : Le réalisateur Luigi Petrini m'est totalement inconnu. Il faut dire qu'il n'a que 10 films à son actif et qu'ils me sont tout autant inconnus. La sortie de Opération K en DVD va donc me permettre de découvrir une oeuvre de ce réalisateur. Mis en scène en 1977, Opération K est un petit polar à l'ambiance malsaine et à l'aspect très nihiliste. Franchement, ce film ne respire pas la joie de vivre, c'est le moins que l'on puisse dire. L'histoire est celle de Paolo (Mario Cutini), un voyou de petite envergure, ayant juste eu quelques soucis avec la police pour des histoires de drogues. Un beau gosse physiquement mais qui ne parvient pas à intégrer la société et qui possède un réel mal-être. Après avoir été évincé d'une soirée mondaine pour avoir couché avec la très jolie fille de ses hôtes, il fait la rencontre d'un autre paumé, Giovanni Arbelli (Marco Marati), présent lui aussi à la soirée et qui s'est éclipsé discrètement, ne se sentant pas à sa place. Une rencontre qui va avoir des répercussions détonantes, chacun des deux protagonistes entraînant l'autre dans une spirale délétère et sans espoir. Frustré sexuellement, Giovanni emmène son nouveau compagnon de route chez sa petite amie qu'il n'a pas pu combler suite à une panne sexuelle. Paolo va alors en jouer et forcer Giovanni à accomplir cette tâche devant lui, sans consentement préalable de la jeune fille. Les cris de cette dernière alertent sa vieille voisine, qui va se retrouver malgré elle séquestrée par Paolo et Giovanni. Le jeu malsain et pervers mis en place par les deux hommes sur les deux victimes féminines crée une atmosphère étouffante et glauque, qui met mal à l'aise le spectateur, impuissant face aux exactions commises par les deux anti-héros du film. Le réalisateur n'y va pas de main morte, n'hésitant pas à dénuder la voisine devant sa caméra. Cette dernière est interprétée par Linda Sini, alors âgée de 53 ans et qu'on a pu voir dans pas mal de films Bis italien. S'ensuit un drame qui va plonger encore plus en Enfers Paolo et Giovanni. La déchéance, la misère sociale, la pauvreté sont mis en avant pour tenter d'expliciter leur comportement asocial qui va les mener à prendre en otage les clients d'un restaurant et ce, afin de réclamer une forte rançon pour essayer de s'en sortir. Une fois reclus dans le restaurant, le film prend des allures de huis clos et prolonge l'ambiance malsaine, les provocations de Giovanni sur les otages, notamment féminines, provocant le stress et la peur ces chez derniers. Ce qui est intéressant, c'est qu'on ne sait pas trop si les deux hommes sont réellement sérieux dans leur propos et s'ils iront jusqu'au bout de leur projet, promettant d'abattre des otages si ceux-ci se rebellent ou s'ils n'obtiennent pas leur rançon et un moyen de transport pour s'enfuir. Un petit jeu du chat et de la souris se met en place au sein du restaurant et on a tous les ingrédients du film de prise d'otage au rendez-vous, avec des tensions qui se créent, des intimidations et bien sûr, l'apparition d'un inspecteur (Mario Bianchi) chargé de parlementer avec les preneurs d'otages et de réussir à libérer ces derniers. Parmi les otages féminines, on retiendra particulièrement la sexy Maria Pia Conte et la très jolie blondinette Patricia Pilchard, dont Opération K est l'unique film, et c'est bien dommage car elle a vraiment un visage angélique. Sans être un grand film, j'ai apprécié Opération K qui ne m'a jamais ennuyé. Le casting est correct, la mise en scène académique mais elle fait le job, sans être transcendante. La violence est présente, surtout au début du film. J'aurais aimé qu'elle soit plus présente lors de la partie se déroulant dans le restaurant, que les deux preneurs d'otages aillent encore plus loin dans leur leur tentatives d'intimidations et leurs jeux pervers, que le film devienne une sorte de Dernière Maison sur la Gauche. Mais en l'état, Opération K est un polar qui, sans être une référence du genre, se laisse regarder sans déplaisir.

* Disponible en DVD chez -> ARTUS FILMS <- 



   

Aucun commentaire:

Publier un commentaire