Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !



AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.




samedi 19 décembre 2020

THE LIE

 

THE LIE
(Between Earth and Sky / Apparence Trompeuse)


Réalisateur : Veena Sud
Année : 2018
Scénario : Veena Sud
Pays : Etats-Unis
Genre : Thriller
Interdiction : /
Avec Peter Sarsgaard, Mireille Enos, Joey King, Cas Anvar, Nicholas Lea, Devery Jacobs...


L'HISTOIRE : La jeune Kayla a du mal à accepter le divorce de ses parents. Alors que Jay, son père, l'emmène passer une audition de danse, Kayla aperçoit sa meilleure amie Britney à un arrêt de bus. Son père accepte de la prendre pour l'emmener également à l'audition. En chemin, les deux filles demandent à s'arrêter pour aller faire pipi. Lorsqu'un cri retentit, Jay s'empresse d'aller voir ce qui se passe; Il découvre sa fille assise sur un rebord surplombant une rivière accidentée. Cette dernière lui annonce qu'elle a poussé intentionnellement Britney du rebord et qu'elle a chuté dans la rivière. La fille reste introuvable, seul son sac à main avec son portable sont retrouvés. Quand Jay annonce le drame à son ex-femme, tous deux décident de protéger leur fille et de ne rien dire. Les ennuis commencent quand le père de Britney puis la police décident de mener l'enquête...

MON AVIS : La société de Jason Blum, Blumhouse Productions, se diversifie et intègre le monde des productions télévisées, toujours en se cantonnant aux thrillers et à l'horreur. Pour la chaîne Prime Vidéo, Blumhouse nous offre quatre téléfilms de genre : Black Box, Nocturne, Evil Eye et The Lie. Intéressons-nous à ce dernier. Réalisé par Veena Sud, The Lie est un remake du film allemand Wir Monster qui date de 2015. C'est un pur thriller, ne contenant aucun élément fantastique ou horrifique. Il met en scène la jeune Kayla (Joey King), une ado perturbée par le divorce de ses parents, Jay (Peter Sarsgaard) et Rebecca (Mireille Enos). Lors d'un trajet en voiture avec son père, elle embarque sa meilleure amie Britney (Devery Jacobs) et l'attitude de cette dernière avec le père de Kayla provoque quelques questionnements. Pendant une pause pipi, les deux ados s'éloignent et c'est là qu'un drame se noue, allant devenir la base scénaristique du film. Un cri, un fait : Kayla est seule, Britney a disparu. L'ado, semblant totalement déboussolée, annonce à son père qu'elle a poussé Britney du rebord et qu'elle est tombée dans la rivière plus bas. Devant la situation, Jay ne sait plus quoi faire, surtout que ses recherches pour tenter de retrouver Britney sont restées vaines, si ce n'est la découverte de son sac à main et de son téléphone portable. Kayla lui apprend qu'en fait, ses relations avec Britney n'étaient pas celles qu'on croyait et que son geste n'avait rien d'accidentel. A partir de là, la spirale infernale se met en place pour les parents qui vont vouloir couvrir leur seule et unique fille, avec toujours cette interrogation pour le spectateur, lié au titre même du téléfilm : quel est ce fameux mensonge (the lie) dont on nous parle ? Personnellement, j'ai émis plusieurs hypothèses au cours du visionnage, induites par certaines attitudes des personnages ou par certaines de leurs paroles. On sent bien l'étau se refermer sur les parents, notamment quand le père de Britney se montre de plus en plus insistants pour parler à Kayla ou quand les enquêteurs, dont Nicholas Lea (X-Files !), commencent à se mêler de cette disparition. Le flegme de Kayla, qui semble particulièrement bien digérer son acte, interroge également. Reste qu'en l'état, malgré l'aspect "qui croire ?, que croire ?" et "jusqu'où iriez-vous pour protéger votre progéniture ?", The Lie n'a rien d'exceptionnel et se montre en fait assez banal au final, poussant même le bouchon un peu trop loin dans sa dernière partie, qui manque de crédibilité. Quoique, dans une telle situation, difficile de dire comment on réagirait. Reste que le plus gros défaut de ce téléfilm est son titre lui-même, vous verrez par vous-mêmes...

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire