Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


mercredi 14 mai 2014

COMTESSE DRACULA

COMTESSE DRACULA
(Countess Dracula)

Réalisateur : Peter Sasdy
Année : 1971
Scénariste : Jeremy Paul
Pays : Angleterre
Genre : Epouvante, Historique
Interdiction : -12 ans
Avec : Ingrid Pitt, Nigel Green, Sandor Elès, Maurice Denham, Lesley-Anne Down...


L'HISTOIRE : La vieille comtesse Elisabeth Bathory, mariée au comte Nadasdy, vient de perdre son époux. Après l'inhumation, la comtesse et ses serviteurs, ainsi qu'un jeune homme, Imre Toth, fils du meilleur ami du comte, se rendent à la lecture du testament. La comtesse tombe sous le charme d'Imre qui reste insensible face à sa vieillesse. Alors que sa domestique lui verse un bain trop chaud, la comtesse la blesse volontairement avec un couteau. Du sang vient atteindre son visage et elle s'aperçoit alors que sa peau retrouve sa jeunesse d'antan. Avec l'aide de sa gouvernante et du capitaine de son armée, Elisabeth assassine sa domestique afin de recueillir tout son sang. Le lendemain, la comtesse apparaît sous les traits d'une ravissante jeune femme et se fait passer pour sa fille, qu'elle a fait kidnapper. Elle charme Imre qui craque sous son charme. Mais lors de leur rendez-vous amoureux, la comtesse redevient subitement vieille. Elle va alors se mettre à assassiner d'autres jeunes filles et à prendre des bains de sang afin de conserver la jeunese eternelle...

MON AVIS : La Hammer avait déjà cédée au film épouvanto-historique en 1966 avec Raspoutine le Moine Fou de Don Sharp. Le célèbre guérisseur russe était interprété par Christopher Lee pour ce qui était l'une de ses meilleures prestations. Mais je n'avais accroché que moyennement au film lui-même, préférant les films d'épouvante purs mettant en scène vampires, momies ou loups-garous. Figurez-vous que c'est exactement la même chose avec Comtesse Dracula. Inspiré très librement de l'histoire de la comtesse hongroise Erzébet Bathory, ce film de Peter Sasdy (Une messe pour Dracula, La fille de Jack l'éventreur, Doomwatch, Nothing but he Night), bien que réussi sur de nombreux points, ne m'a pas totalement envouté et m'a même paru assez ennuyeux la plupart du temps. Vous allez me dire "mais comment peut-il s'ennuyer alors que la sculpturale Ingrid Pitt est à l'écran ?" et vous n'auriez pas tort de me poser cette question. J'avoue sans honte que la prestation d'Ingrid Pitt est justement le principal attrait du film, qui possède également de jolis costumes d'époque et de beaux décors. La divine actrice, star de The Vampire Lovers réalisé l'année précédente, joue admirablement bien cette femme dont la seule folie consiste à tuer de jeunes vierges afin d'en récolter le sang et d'échapper ainsi au ravage de la vieillesse sur sa peau. Un personnage assez touchant malgré ses abominations, une femme qui a juste envie d'être aimé et de plaire à des hommes plus jeunes qu'elle. Dans Comtesse Dracula, le résultat des bains de sang est assez spectaculaire puisque d'une femme toute ridée aux cheveux blancs, on se retrouve en présence d'une beauté sensuelle à la chevelure magnifique et aux formes on ne peut plus désirable. Pas pudique pour un sou, Ingrid Pitt nous régale de sa plastique, notamment dans la séquence du bain de sang justement, dans laquelle on la voit se badigeonner du précieux liquide rouge avec une grosse éponge. Mais l'actrice parvient également à faire passer diverses émotions et porte littéralement le film sur ses épaules. Un vrai rôle de composition. Évidemment, l'aspect sensationnel de son rajeunissement  (l'inverse de la transformation du Dr. Jekyll en Mr. Hyde !) nous paraît un peu exagéré et le film met de côté pas mal d'événements de la véritable histoire, que l'amateur de la comtesse Bathory pourra retrouver de manière bien plus crédible dans le très beau film de Julie Delpy, La Comtesse. S'il y a un point sur lequel pêche Comtesse Dracula, c'est dans la mise en scène. Peter Sasdy se montre ici bien trop académique et, quitte à verser dans l'exagération, aurait du y aller franco. Certes, sa mise en scène un brin classique correspond assez bien à ce mélange de film d'épouvante et de film historique. Mais la moyannaise ne prend pas toujours, alourdie par des séquences un tantinet rébarbatives, versant trop dans le mélodrame, notamment celles qui mettent en scène la fille de la comtesse retenue prisonnière chez un drôle de villageois, ou celles qui nous présentent le personnage d'Imre Toth, qui n'a guère de charisme et dont le jeu prête parfois à sourire. A trop hésiter, à trop danser sur deux fils, Comtesse Dracula perd de sa superbe et peine à s'élever au niveau des classiques du studio anglais. Au final, le spectacle reste plaisant tout de même mais on attendait mieux sur un tel sujet.

* Disponible en combo DVD + BR et DVD Collector chez ELEPHANT FILMS

NOTE : 3/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire