Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


samedi 30 mars 2013

FREDDY 5 - L'ENFANT DU CAUCHEMAR

FREDDY 5 - L'ENFANT DU CAUCHEMAR
(A Nightmare on Elm Street 5 - The Dream Child)

Réalisateur : Stephen Hopkins
Année : 1989
Scénario :  Leslie Bohem
Pays : Etats-Unis
Genre : Fantastique
Interdiction : -12 ans
Avec :  Robert Englund, Lisa Wilcox, Kelly Jo Minter, Erika Anderson, Danny Hassel...


L'HISTOIRE : L'ignoble Freddy a encore trouvé un moyen pour venir hanter les cauchemars des enfants de Elm Street : il se réincarne dans le bébé qu'attend Alice, celle qui l'avait pourtant vaincu. Il arbore à nouveau crânement son chapeau, son pull rayé et ses longues griffes aiguisées et Alice aura fort à faire pour le ramener dans le sinistre asile psychiatrique où il fut conçu...

MON AVIS : On l'a compris depuis l'épisode 3, la saga mettant en scène Freddy Krueger s'oriente de plus en plus vers le fantastique plutôt que vers l'horreur. Ce cinquième chapitre ne viendra pas nous contredire et même s'il nous réserve quelques séquences légèrement horrifiques (la transformation d'un homme en moto avec les câbles qui rentre dans sa peau ou la mort de Greta, obligée de manger plus que de raison), la majorité des scènes tirent vers un univers onirique et délirant, à défaut d'être effrayant. Personnellement, ça ne m'a jamais dérangé et Freddy 5 - L'enfant du cauchemar, considéré comme l'un des plus faibles volets de la saga, m'a toujours procuré un réel plaisir, qu'une nouvelle vision vient de confirmer. Parmi les points positifs, on mettre l'excellente partition musicale de Jay Ferguson, très théâtrale dans ses effets mais qui accompagnent très bien les images qu'elle illustre. Autre intérêt de cet épisode, la mythologie Kruegerienne s'étoffe et le réalisateur nous délivre une excellente séquence nous relatant le viol d'Amanda Krueger par la centaine de fous dans un asile. L'idée que Freddy doit désormais ruser pour pouvoir exister est également intéressante et le fait qu'il se serve des rêves d'un fœtus pour accomplir ses méfaits est bien trouvée. Le principal point fort du film reste cependant ses effets spéciaux et surtout ses superbes décors dans lesquels évoluent les personnages. Le final est à ce niveau très réussi et nous donne des séquences incroyables et très visuelles (la scène avec les escaliers inversés est excellente). Ne reculant devant aucune trouvaille ou idée folle, Freddy 5 plonge avec énergie dans le délire le plus inventif, à l'image de la séquence où un personnage se retrouve à l'intérieur d'une bande-dessinée ! Certes, notre Freddy devient une sorte de croquemitaine doté d'un humour noir à toute épreuve et n'est plus le terrifiant personnage inventé par Wes Craven qui terrorisait le spectateur dans les deux premiers films. Une manière de se démarquer de ses confrères Jason Voorhees et Michael Myers qui continuaient également de sévir durant les années 80. En tout cas, niveau divertissement, Freddy 5 - L'enfant du cauchemar est efficace et ne mérite pas les attaques qu'il a subit à l'époque. Par contre, il est vrai qu'hormis la charmante Lisa Wilcox et Robert Englund bien sûr, le reste du casting est moins bon que d'habitude. Ah oui, les doubleurs français auraient du prendre des cours de diction car à de nombreuses reprises, on entend "Grueger" au lieu de "Krueger", ce qui ne fait pas très sérieux...

NOTE : 4/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire