Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


lundi 12 mai 2014

MASSACRE AU CAMP D'ÉTÉ 2

MASSACRE AU CAMP D'ÉTÉ 2
(Sleepaway Camp 2 - Unhappy Campers)

Réalisateur : Michael A. Simpson
Année : 1988
Scénariste :  Fritz Gordon, Robert Hiltzik
Pays : Etats-Unis
Genre : Horreur, Comédie, Slasher
Interdiction : -12 ans
Avec : Pamela Springsteen, Renée Estevez, Tony Higgins, Valerie Hartman ...


L'HISTOIRE : Cinq années se sont passées depuis le massacre qui a eu lieu au camp Arawak et la découverte de l’horrible secret de la timide mais meurtrière Angela. Cette dernière a été relâchée après avoir été en psychiatrie et elle est devenue monitrice au camp d’été de Rolling Hills. Malheureusement pour les adolescents et les moniteurs présents, sa folie n’a pas totalement disparu et les mauvais campeurs vont l’apprendre à leur dépens…

MON AVIS : En 1983, Robert Hiltzik réalise Massacre au camp d’été, un slasher lambda qui ne sort pas vraiment du lot par rapport à tous ceux produits dans les années 80 suite au succès de Vendredi 13, jusqu’à ce que la scène finale vienne changer la donne. Un final tétanisant, qui a marqué au fer rouge la mémoire de tous ceux qui ont vu le film. Cinq ans plus tard, Michael A. Simpson décide de donner deux suites au film. Il réalise donc Massacre au camp d’été 2 en 88 et Massacre au camp d’été 3 en 89, faisant réapparaître le personnage d’Angela, interprétée en 83 par Felissa Rose et qui aura les traits de Pamela Springsteen (oui, oui, la sœur de Bruce) dans les deux séquelles. Si vous avez regardé l’affiche originale de ce second volet, vous avez sûrement noté qu’on voit le gant de Freddy Krueger ainsi que le masque de Jason Voorhees dans le sac à dos d’Angela. Un indice qui ne trompe pas quant à l’option choisie par le réalisateur pour le rendu de ses deux films : exit le slasher avec suspense dans lequel on se demande qui peut bien être le tueur, place au slasher rigolo et aux meurtres gore placés sous le signe de la bonne humeur ! Et effectivement, de l’humour, ce Massacre au camp d’été 2 n’en manque pas, comme en témoigne la séquence où justement, deux ados décident de faire peur à leur monitrice en se déguisant en Freddy et Jason ! Manque de bol, Angela connaît aussi ses classiques et leur présente sa version de Leatherface, avec masque de peau humaine et tronçonneuse ! Marrant ! Le reste du film est à l’avenant, le spectateur n’attendant qu’une seule chose : savoir qui et avec quelle arme Angela va passer de vie à trépas ! Pas de prise de tête donc, on sait dès l’introduction qui est le tueur. Plus besoin d’essayer de chiader l’ambiance ou de créer un quelconque suspense pour le réalisateur, il lui suffit juste d’aligner le plus grand nombre de victimes possibles en multipliant les armes, qui seront aussi diverses que variées. Michael A. Simpson grossit même le trait dans une séquence où Angela, devant tuer une campeuse qui se révèle être un danger pour elle, cherche dans la chambre avec quel objet elle va bien pouvoir commettre son crime. Poste de radio fracassé sur la tête ou strangulation à la corde de guitare ?? Vive l’embarras du choix ! On assiste donc à une multitude de morts bénéficiant de quelques effets gore sympathiques mais qui restent assez sobres dans l’ensemble, certains étant même exécutés en hors-champ. Pas de hors-champ, en revanche, en ce qui concerne l’obligatoire touche de nudité (ben oui, on est dans un film avec des ados en camp de vacances…) puisqu’on se régalera de la vision de nombreuses poitrines dénudées, dont celle très jolie de Valérie Hartman, actrice qui fait nettement monter la température. Quant à Pamela Springsteen, elle apporte un style très personnel au personnage d’Angela, gentille en apparence mais diabolique en réalité. Massacre au camp d’été 2 s’avère donc une grosse farce horrifique qui sent bon les années 80, avec des coupes de cheveux comme on n’oserait plus en avoir et une musique heavy métal très caractéristique de cette époque. Le film se laisse voir sans déplaisir mais s’avère bien inoffensif et présente en fait peu d’intérêt, si ce n’est de divertir le temps de son visionnage. Les fans de slashers purs et durs ne le placeront sûrement pas sur leur podium, les autres, ceux qui veulent juste s’amuser à voir une nana trucider à tour de bras des adolescents dans une bonne humeur communicative, s’y laisseront embarquer et l’oublieront sitôt vu...

* Disponible en DVD chez OH MY GORE

NOTE : 2/6



3 commentaires:

  1. Il me tente celui là, si tu connais une adresse je suis preneur.
    Hugo Spanky

    RépondreSupprimer
  2. http://www.ohmygore-shop.com/slasher/598-sleepaway-camp-2-unhappy-campers-dvd-digipack-3770002054048.html

    RépondreSupprimer