Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !



Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.

Les notes reflètent mon appréciation du film lui-même et en aucun cas la qualité de son édition en DVD ou BR


samedi 30 septembre 2017

SAW 3

SAW 3
(Saw 3)

Réalisateur : Darren Lynn Bousman
Année : 2006
Scénariste : Leigh Whannell
Pays : Etats-Unis, Canada
Genre : Thriller, Horreur
Interdiction : -18 ans
Avec :  Tobin Bell, Shawnee Smith, Angus Macfadyen, Bahar Soomekh, Dina Meyer...


L'HISTOIRE : Le tueur au puzzle a mystérieusement échappé à ceux qui pensaient le tenir. Pendant que l'inspectrice Kerry et ses coéquipiers se démènent pour tenter de remettre la main dessus, le génie criminel a décidé de reprendre son jeu terrifiant avec l'aide de sa protégée, Amanda. Cette dernière kidnappe le docteur Lynn Denlon, afin qu'elle vienne en aide à John Kramer, de plus en plus souffrant. Dans le même temps, Jigsaw et Amanda place Jeff, un père de famille qui a perdu son petit garçon faute à un chauffard et qui ne rêve que de se venger de ce dernier, dans une nouvelle salle de jeu. De nombreuses épreuves attendent Jeff et Lynn...

MON AVIS : Âmes sensibles ou personnes émotives ne supportant pas la violence, ne vous aventurez pas dans l'univers de Saw 3, vous risqueriez d'y laisser des plumes. Unique film de la saga à avoir écopé d'une interdiction aux moins de 18 ans, Saw 3 va en effet beaucoup plus loin que Saw et Saw 2 dans la représentation graphique de la violence et le moins que l'on puisse dire, c'est que le réalisateur et le scénariste n'ont pas lésiné sur cet aspect et ne se sont imposés aucune censure. Démarrant exactement là où se terminait Saw 2, Saw 3 nous permet de retrouver l'inspecteur Matthews, la charmante Kerry (Dina Meyer) mais aussi Amanda (Shawnee Smith), qui est donc devenue la protégée de John Kramer et son assistante. On en apprendra beaucoup plus sur elle et de nombreux flash-back viendront nous éclairer sur son recrutement, son parcours et ses missions au sein du projet machiavélique de Jigsaw. Tobin Bell, qui interprète toujours le tueur au puzzle bien sûr, nous livre à nouveau une bonne prestation et même en état de fébrilité avancée, il reste maître de son destin, tentant de gagner du temps en ayant recours au docteur Lynn Denlon. Cette dernière ne pourra guère refuser sa proposition puisque pouvant devenir une victime potentielle à chaque instant. Le deal entre Jigsaw et Lynn est simple : elle doit le garder en vie le plus longtemps possible et si son cœur cesse de battre, le système positionné autour du cou de Lynn s'activera, envoyant cette dernière rejoindre la mort de manière instantanée. Sympa ! Outre le petit jeu du chat et de la souris entre Jigsaw, Lynn et Amanda, on assiste également à la partie d'un dénommé Jeff (Angus Macfadyen), père de famille qui ne vit plus que pour se venger du chauffard qui a tué son fils de huit ans. Prisonnier du Jigsaw, Jeff va devoir subir plusieurs épreuves s'il veut avoir la vie sauve. En contrepartie de sa réussite aux défis proposés, Jigsaw lui certifie qu'il pourra assouvir sa vengeance envers le tueur de son fils. Cette histoire parallèle permet au scénariste Leigh Whannell de se déchaîner sur les pièges, quitte à retourner l'estomac des spectateurs. Femme nue qui voit son corps se congeler entièrement, homme enchaîné sur lequel va se déverser du liquide nauséabond issu de carcasse broyé de porc en état de décomposition (à vomir !) et surtout le piège du "chevalet", qui va faire vriller jusqu'à la rupture les articulations de la victime, bras, jambes et tête comprise ! Horrible ! D'autres joyeusetés seront également au programme, comme cet homme attaché à divers endroits de son corps par des chaînes par exemple. La pauvre Dina Meyer verra quant à elle sa cage thoracique relié à un système en acier qui l'éventrera si elle hésite à mettre sa main dans un bac d'acide pour récupérer la clé libératrice ! La violence frontale de Saw 3 joue beaucoup sur les craquements d'os et autres bruits désagréables qui font vite grincer les dents du spectateur, qui souffre autant que les pauvres victimes. Si la brutalité a fait un sacré bond en avant avec ce troisième chapitre, le scénario n'en a pas pour autant été bâclé et se révèle toujours aussi astucieux et intrigant. Le final, dévoilant toutes les subtilités de l'histoire, nous surprend encore une fois par son ingéniosité et laisse une porte ouverte pour Saw 4, qui verra évidemment le jour l'année suivante. Véritable foire aux atrocités, avec de nombreuses scènes dérangeantes et son montage clipesque, Saw 3 reste un fleuron du thriller horrifique extrême, un grand huit horrifique jouissif qui n'a pas peur d'aller au bout de son concept et qui, malgré ses atrocités, se montre des plus divertissants. 

NOTE : 5/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire