Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !



Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.

Les notes reflètent mon appréciation du film lui-même et en aucun cas la qualité de son édition en DVD ou BR


lundi 2 octobre 2017

ZEDER - LES VOIX DE L'AU-DELÀ

ZEDER - LES VOIX DE L'AU-DELÀ
(Zeder / Revenge of the Dead)

Réalisateur : Pupi Avati
Année : 1983
Scénariste : Pupi Avati, Antonio Avati, Maurizio Costanzo
Pays : Italie
Genre : Fantastique
Interdiction : -12 ans
Avec : Gabriele Lavia, Anne Canovas, Paola Tanziani, Cesare Barbetti, Bob Tonelli...


L'HISTOIRE : Dans les années 50, à Chartres. Des morts mystérieuses, apparemment dues à des phénomènes paranormaux, attisent la curiosité d'un scientifique qui va utiliser une jeune fille dotée de pouvoirs extra-sensorielles pour localiser la source du Mal. Cette dernière, en pleine transe, indique un endroit qui correspond à l'emplacement du cercueil d'un dénommé Paolo Zeder, autre scientifique qui aurait découvert des lieux aux pouvoirs occultes qui offriraient la possibilité aux défunts de revenir à la vie. Des années plus tard, Stefano, un jeune romancier, se voit offrir par sa compagne Alessandra une belle machine à écrire électrique. En voulant la réparer, Stefano découvre que le ruban encreur contient des écrits semblant avoir été rédigés par un fou. Les textes trouvés sur le ruban évoque des "terrains K" et le fait de pouvoir revenir à la vie. Intrigué, Stefano va mener son enquête pour approfondir ce sujet, tout heureux d'avoir trouvé matière pour son nouveau roman. Ses investigations vont l'amener aux travaux de Paolo Zeder...

MON AVIS : L'Italien Pupi Avati est principalement connu des amateurs de cinéma fantastique pour son célèbre La Maison aux fenêtres qui rient, qu'il réalisa en 1976. En 1983, il réalise Zeder, qui deviendra son second succès auprès des fans du genre. Le titre du film n'étant apparemment pas très vendeur pour les Américains, ceux-ci décidèrent de le rebaptiser en un Revenge of the Dead bien plus percutant, le dotant par la même occasion d'une affiche qui n'hésite pas à verser dans la surenchère outrancière avec un visuel qui ne reflète franchement pas ce qu'on trouve dans le film. Car si mort-vivant il y a bien dans Zeder, le film de Pupi Avati est avant tout un film d'ambiance et l'amateur de "zombie movie" alléché par l'extravagante affiche américaine en sera certainement pour ses frais. Mais ne vous-y trompez pas. Si Zeder - Les Voix de l'Au-delà n'est absolument pas un film d'horreur, il comblera ceux qui préfèrent être envoûtés par une atmosphère délétère, inquiétante, intrigante. L'histoire, si l'aurez remarqué, n'est pas si éloigné que ça du roman de Stephen King paru la même année : Simetierre, dont Mary Lambert fit une belle adaptation. Car dans Zeder, on parle effectivement de lieux qui peuvent faire revenir à la vie les morts qui y sont enterrés. Ces endroits sont baptisés dans le film par l’appellation étrange de "terrain K". Il n'y a pas vraiment d'explication plausible dans ce terme si ce n'est que Pupi Avati éprouve une certaine phobie envers la lettre K, qui lui rappelle l'accent des allemands durant la seconde Guerre mondiale. Ce petit aparté étant terminé, revenons à nos moutons. Zeder, après une longue séquence d'introduction qui laisse de nombreuses questions en suspens et ne manque pas d'éveiller notre intérêt (on y trouve des forces occultes, une jeune fille qui a des pouvoirs extra-sensoriels, des morts violentes...), se focalise sur Stéfano (Gabriele Lavia) et sa fiancée Alessandra (la française Anne Canovas). Ces deux héros, et principalement Stefano, vont voir leur petite vie tranquille bifurquer vers un monde de ténèbres, ou l'étrangeté le dispute à l'épouvante. L'ambiance instaurée par Avati devient de plus en plus oppressante au fur et à mesure des révélations ou des découvertes faites par ce jeune romancier. Rencontres avec des personnages louches qui se font passer pour d'autres, discussions avec des prêtres qui semblent cacher une vérité innommable et j'en passe. Innommable ai-je écrit ? Comme dans les écrits de Lovecraft ? Tout à fait mesdames messieurs ! Car Zeder aurait parfaitement pu être une adaptation issue d'un récit du maître de Providence. Par de nombreux aspects, Zeder aurait même pu être réalisé par Lucio Fulci tant l'ambiance macabre et surtout la musique de Riz Ortolani nous renvoie à certains films du maître de la poésie macabre. Les différents lieux et décors que fait visiter Pupi Avati à ses deux héros participent pleinement à la montée crescendo d'un suspense savamment dosé. Le plus impressionnant reste cet immense bâtiment abandonné, dans lequel se passe des choses pas forcément très catholiques. Bénéficiant de quelques séquences stressantes, qui ne cèdent jamais à la facilité du gore, d'idées ingénieuses et de trouvailles scénaristiques intelligentes, Zeder marque des points et dénote dans le paysage des productions fantastico-horrifiques des 80's par sa retenue dans la violence graphique. Le rythme n'est pas spécialement enlevé ou soutenu mais on ne s'y ennuie pas en tout cas. C'est vraiment un film auquel le mot "étrange" convient le mieux. N'hésitez pas à venir, vous aussi, enquêter sur ces fameux "terrains K". Kolchak, Mulder ou Scully auraient sûrement apprécié d'y être convié en tout cas !

* Disponible en combo DVD / BR chez THE ECSTASY OF FILMS

NOTE : 4,5/6




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire