Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !



Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.

Les notes reflètent mon appréciation du film lui-même et en aucun cas la qualité de son édition en DVD ou BR


mercredi 18 octobre 2017

VENDREDI 13 CHAPITRE 4 - CHAPITRE FINAL

VENDREDI 13 CHAPITRE 4 - CHAPITRE FINAL
(Friday the 13th : The Final Chapter)

Réalisateur : Joseph Zito
Année : 1984
Scénariste : Barney Cohen
Pays : Etats-Unis
Genre : Horreur, Slasher
Interdiction : -12 ans
Avec : Erich Anderson, Judie Aronson, Peter Barton, Kimberly Beck, Corey Feldman ...


L'HISTOIRE : Le corps des victimes massacrées dans une ferme, ainsi que celui du tueur fou Jason Voorhees, sont amenés à la morgue du comté de Wessex. Malheureusement pour le personnel, Jason n'est pas mort et refait un carnage avant de s'enfuir vers Crystal Lake. Sans savoir que la mort rôde dans les parages, un groupe d'amis investit une maison de vacances, située en face de la maison des Jarvis. Trish Jarvis et son petit frère Tommy font connaissance avec une joyeuse bande d'ados prêt à tout pour faire la fête. Deux sœurs jumelles habitant la région se joignent à eux. Trish et Tommy rencontrent également Rob, un randonneur en visite à Crystal Lake pour raisons personnelles. Tout se petit monde va rapidement devenir la cible de Jason...

MON AVIS : Il semble assez étonnant que ce quatrième épisode s'intitule Vendredi 13 : Chapitre Final. Les trois précédents chapitres ayant rapportés à chaque fois plus d'argent à la Paramount, pourquoi ce studio a-t-il décidé de mettre fin à cette saga ? Peut-être l'impression d'avoir tout raconté, de réaliser que malgré l'engouement du public, la série s'enlisait, tournait un peu en rond et n'avait plus grand chose à raconter ? Toujours est-il qu'avec un titre pareil, il faut assurer, les fans allant être au rendez-vous de la mort de leur Boogeyman préféré du moment. Pour mettre les petits plats dans les grands, la Paramount fait appelle à Jospeh Zito pour mettre en scène ce dernier acte. Le réalisateur a déjà une connaissance des codes du slasher puisqu'en 1981, il en a mis un en scène, Rosemary's Killer, sur lequel il a travaillé avec Tom Savini, responsable des effets-spéciaux gore du premier Vendredi 13. Zito s'octroie les services de Savini pour Vendredi 13 Chapitre Final, ce qui promet un beau déluge de meurtres sanguinolents, si Dame censure ne vient pas, comme à son habitude, tailler trop gras dans les effets gore. Après une introduction nous rappelant rapidement les événements des trois premiers films à base d'image d'archives, l'histoire débute pile poil à la fin de Meurtres en 3 Dimensions. Une ambulance vient récupérer les corps mutilés à la ferme qui a servi de décor au troisième épisode. Celui de Jason est toujours au même endroit. Tout ce petit monde se retrouve à la morgue locale et le massacre peut recommencer. Cette longue séquence se déroulant dans en milieu hospitalier est assez caractéristique des slashers de ce début des 80's, l'hôpital attirant pas mal de psychopathes, comme dans Halloween 2, Horrible, Terreur à l'hôpital central ou Massacre Hospital par exemple. Cette scène permet à Tom Savini de se faire plaisir d'entrée de jeu avec un égorgement à la scie chirurgicale suivi immédiatement par un retournement de tête à 180 degrés puis par une éventration au scalpel sur une pauvre infirmière qui n'avait rien de mandé ! Fun et brutal ! On se dit alors que le film commence vraiment bien et que ça va envoyer du lourd pour la suite. Notre enthousiasme va vite s'amoindrir car cette séquelle retombe dans les travers et les poncifs des trois films précédents, à savoir une première heure qui se focalise plus sur les activités des ados attardés, simple chair à canon destiné à être pulvérisé par notre bon Jason. Si les occupations de la bande d'adolescents ne sont guère passionnantes (picole, drague, baignade), on notera tout de même la prestation d'un certain Crispin Glover, celui-là même qui interprétera l'année suivante le père (jeune) de Marty McFly dans Retour vers le futur, un admirateur de rats dans le remake de Willard en 2003 ou un magicien psychopathe dans Le Sorcier Macabre en 2007 entre autres. Le pauvre joue ici un jeune garçon timide, qui serait un "zéro en sexe" d'après son meilleur pote. Plus intéressant sera la découverte de la famille Jarvis et notamment du jeune Tommy, interprété par le célèbre Corey Feldman, vu dans Gremlins, Les Goonies, Stand by Me ou Génération Perdue. Talentueux concepteur de masque horrifique, Tommy va devenir un personnage récurrent dans la saga Vendredi 13, véritable Némesis de Jason Voorhees. Oui, je sais, les néophytes se demandent ce que je raconte comme bêtises puisqu'on parle ici du "Chapitre Final" mais les connaisseurs savent. Corey Feldman, âgé de treize ans à l'époque, a en tout cas bien du apprécier le tournage puisqu'il a pu mater des tas de filles se baladant à poil pour aller se baigner ou autre divertissement pas de son âge. Il le dira d'ailleurs à sa grande sœur : "toutes ces filles à poil, c'était cool" ! On le comprend. Niveau nudité, le film est dans la bonne moyenne du genre, les amateurs de plans nichons seront satisfaits. Un bain de minuit, encore un, se soldera par un nouveau meurtre qui vient un peu nous réveiller, le film ayant débuté depuis 43 minutes environ. La suite va se monter plus nerveuse et les meurtres vont s'enchaîner dans un timing appréciable. Ce qui est dommage, ce que la caméra ne nous montre pas Jason dans sa totalité mais se la joue encore "tueur mystérieux" alors que mystère, il n'y a plus depuis belle lurette. On veut voir le masque de hockey en pleine action nous, surtout si c'est la dernière fois !! Après quelques plans "sexe" entre les ados dans leur grande maison de vacances, qui viennent ralentir le rythme encore une fois, le carnage reprend ses droits et, comme dans chaque épisode, la dernière demi-heure va se montrer très attractive et plaisante. On a enfin droit à la vision de Jason et son célèbre masque en gros plan et ce dernier ne lésine pas sur les agressions violentes pour éradiquer tout le casting. Ça crie, ça hurle et ça saigne pas mal, pour notre plus grand plaisir sadique ! Jason nous fait sa traditionnelle course-poursuite pour chopper une des héroïnes du film tandis que le petit Tommy Jarvis devient un peu perturbé par tous ces tragiques événements et se met à se raser les cheveux pour ressembler à Jason enfant. Pas sur qu'un psychiatre n'y voit pas un début de schizophrénie naissante ! Surtout qu'il va lui aussi jouer de la machette contre un Jason démasqué et la lui planter en plein visage, pour un résultat bien gore, le visage de Jason descendant lentement le long de la lame ! Un bel effet de monsieur Savini, bravo à lui ! La dernière image du film, nous montrant le regard halluciné de Tommy, ne laisse pas beaucoup de doute quand à l'état de sa santé mentale. Bref, je sais que Vendredi 13 : Chapitre Final est l'un des plus appréciés des fans de la saga et même s'il possède des qualités indéniables (les effets de Tom Savini, le personnage de Tommy Jarvis), ce n'est pas non plus l'extase absolue, reconnaissons-le. Pour un final, on aurait pu s'attendre à mieux niveau scénario et surtout, Jason aurait pu être mieux mis en avant, plus présent, plus menaçant. Le film reste un slasher agréable, dans la bonne lignée du genre. Mais personnellement, ce n'est pas celui que je préfère.

BODYCOUNT : 13 morts + Jason Voorhees.

NOTE : 3/6



1 commentaire:

  1. cet opus est sans doute le meilleur ! Bien trash, bien violent et même si le scénario est redondant, la particularité est qu'il proposera un cliffengher !

    RépondreSupprimer