Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !



AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.




lundi 1 mars 2021

BLACKkKLANSMAN

BLACKkKLANSMAN
(Blackkklansman)

Réalisateur : Spike Lee
Année : 2018
Scénariste : Spike Lee, Charlie Wachtel, David Rabinowitz, Kevin Willmott
Pays : Etats-Unis
Genre : Drame, Comédie, Policier, Biographie
Interdiction : /
Avec John David Washington, Adam Driver, Laura Harrier, Jasper Pääkkönen, Topher Grace...


L'HISTOIRE Au début des années 70, au plus fort de la lutte pour les droits civiques, plusieurs émeutes raciales éclatent dans les grandes villes des États-Unis. Ron Stallworth devient le premier officier Noir américain du Colorado Springs Police Department, mais son arrivée est accueillie avec scepticisme, voire avec une franche hostilité, par les agents les moins gradés du commissariat. Prenant son courage à deux mains, Stallworth va tenter de faire bouger les lignes et, peut-être, de laisser une trace dans l'histoire. Il se fixe alors une mission des plus périlleuses : infiltrer le Ku Klux Klan pour en dénoncer les exactions. En se faisant passer pour un extrémiste, Stallworth contacte le groupuscule : il ne tarde pas à se voir convier d'en intégrer la garde rapprochée. Il entretient même un rapport privilégié avec le "Grand Wizard" du Klan, David Duke, enchanté par l'engagement de Ron en faveur d'une Amérique blanche. Tandis que l'enquête progresse et devient de plus en plus complexe, Flip Zimmerman, collègue de Stallworth, se fait passer pour Ron lors des rendez-vous avec les membres du groupe suprémaciste et apprend ainsi qu'une opération meurtrière se prépare. Ensemble, Stallworth et Zimmerman font équipe pour neutraliser le Klan dont le véritable objectif est d'aseptiser son discours ultra-violent pour séduire ainsi le plus grand nombre...

MON AVIS : Adaptation d'une histoire vraie assez incroyable, Blackkklansman est un melting-pot de genres qui cohabitent, fusionnent, s'interpénètrent pour mettre en valeur son discours politique anti-Trump et anti-raciste. On a des éléments de comédies, avec ce fameux duo d'acteurs qui nous rappellent quelques vieux Buddy Movie, et qui fait tout le sel du film : John David Washington est incroyable dans ce rôle de flic noir qui veut réussir et va tenter d'infiltrer le Ku Klux Klan par la parole quand son coéquipier Adam Driver va devoir le faire en physique. Un duo qui fonctionne du tonnerre et nous réserve de belles scènes où l'humour et la tension ne sont jamais très séparées. Car sous ses couverts de film détendu, presque funk, s'inspirant des Blaxploitation 70's, avec des répliques qui font mouches, une bande son tout à fait dans l'esprit et une ambiance souvent bon enfant, Spike Lee n'en oublie pas le côté dramatique de l'histoire et place Adam Driver dans des situations de stress permanent quand ce dernier se retrouve face aux membres du Klan et notamment face à l'acteur Jasper Pääkkönen, qui interprète un suprémaciste réellement flippant. La mise en avant de ces fous furieux prônant la haine raciale à tout bout de champ met souvent mal à l'aise, mais Spike Lee a l'intelligence de montrer que les extrêmes sont dangereux de chaque côté de la barrière, en nous présentant une réunion d'étudiants noirs qui se laissent amadouer par un gourou aux thèses qui ne valent pas vraiment mieux que celles du Klan. La gravité du sujet est bien présente dans le film et les dernières images, véridiques celles-ci, qui nous montrent les tragiques événements de Charlottesville en 2017, font froid dans le dos. On se demande comment en 2021 on en est encore là, pourquoi rien n'a vraiment changé malgré tout ce que l'Histoire nous a enseigné. L'Amérique est toujours en proie à ses vieux démons et les adeptes de la ségrégation sont malheureusement encore trop présents, en Amérique ou ailleurs, pour que le ciel s'éclaircisse à ce sujet. D'où l'utilité de films tels Blackkklansman, pour réveiller les consciences de chaque côté. Et quoi de mieux que l'humour pour accentuer son discours politique et militant ? Prédestiné au réalisateur Jordan Peele, Blackkklansman a permis à Spike Lee de revenir sur le devant de la scène cinématographique avec brio, classe, élégance, irrévérence et engagement. Le film a remporté le Grand Prix au festival de Cannes et bien d'autres trophées de par le monde. Mérité.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire