Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !



AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.




dimanche 28 mars 2021

L'INVASION DES FEMMES ABEILLES

 

L'INVASION DES FEMMES ABEILLES
(Invasion of the Bee Girls)

Réalisateur Denis Sanders
Année : 1973
Scénariste : Nicholas Meyer
Pays : Etats-Unis
Genre : Science-Fiction, Horreur
Interdiction : -16 ans
Avec Daniele Arturi, Irene Baruffetti, Elisa Carrera Fumagalli, Chiara Pavoni...

L'HISTOIRE : Plusieurs cadavres d'hommes sont retrouvés dans une petite ville de Californie. Il semblerait que les causes de la mort soient d'origines naturelles, provoquées par un épuisement total durant un acte sexuel. Deux scientifiques du laboratoire Brandt, qui utilise de la radioactivité pour certaines expériences, étant au nombre des victimes, l'agent fédéral Neil Agar est dépêché sur les lieux pour assister le shérif Jim Peters dans son enquête. D'autres hommes sont retrouvés mort d'épuisement et l'enquête piétine...

MON AVIS : Réalisateur peu prolifique, à qui on doit néanmoins un Shock Treatment plutôt réussi en 1964, Denis Sanders est principalement connu pour ce Invasion of the Bee Girls mis en scène en 1973, sur un scénario de Nicholas Meyer, futur réalisateur du brillant C'était Demain en 1979. Meyer s'est-il inspiré de The Wasp Woman de Roger Corman (1959) pour rédiger son histoire totalement farfelue de femmes abeilles ? Possible. En tout cas, il n'a pas lésiné à plonger pieds et mains liés dans l'aspect quasi parodique et extravagant pour son scénario à base de femmes fatales génétiquement modifiées qui séduisent tous les hommes du coin et les épuisent sexuellement, jusqu'à entraîner leur mort ! Question réalisme et crédibilité, pas de garde-fou non plus, on balance l'argument de la radioactivité et le tour est joué. Même si c'est un peu plus technique que ça en fait, comme on le verra lors de la scène incroyable de métamorphose d'une plantureuse jeune femme en mutante butineuse. Dissimulée dans une pièce secrète du laboratoire, la salle de mutation est dirigée par la reine (la brune Anitra Ford) et ses ouvrières (Mary SweeneyAmanda JefferiesSharon MadiganRene Bond et Kathy Hilton), qui enduisent entièrement d'une curieuse substance la victime placée dans une cage de verre, substance qui se verra recouverte par des milliers d'abeilles puis soumise à des radiations. Une fois délivrée de ce drôle de cocon, la victime est devenue une femme abeille, dont la particularité est d'avoir de grands yeux noirs qui font flipper, ce qui explique les lunettes noires qu'elles portent en permanence pour passer inaperçues. Très concrètement, je soupçonne le scénariste et le réalisateur d'avoir profité de l'histoire pour pouvoir déshabiller le casting féminin car les actrices, toutes fort bien pourvues par la nature au niveau du bustier, se retrouvent bien souvent dans le plus simple appareil. Je me suis même demandé à un moment si Nicholas Meyer n'était pas le fils de Russ Meyer, c'est pour dire. L'aspect érotique dans Invasion of the Bee Girls est donc souvent mis en avant et c'est tant mieux aurais-je envie de dire car ça permet au public de ne pas trop s'assoupir. Car avouons sans fard que ce n'est pas l'enquête policière qui va nous tenir éveillée, ni le jeu de l'acteur William Smith, qui interprète l'agent Agar. Ce dernier est tout simplement au abonné absent, promenant sa silhouette et son regard hagard (facile celle là, j'avoue...) sans qu'on le sente très concerné par tout ça. Qui plus est, pour un agent fédéral, il est plutôt long à la détente, même Derrick aurait déjà résolu l'affaire depuis belle lurette. Entre les attaques des femmes abeilles, dont la mort des victimes est indiquée au spectateur par un gros bruit de bourdonnement, des fois qu'on n'aurait pas compris le titre du film, on assiste donc aux investigations du shérif, de l'agent fédéral, lui-même aidé par une scientifique blonde à la forte poitrine (Victoria Vetri) qui n'est pas plus vive pour démêler l'affaire alors qu'elle bosse dans le laboratoire ! Le film possède pas mal d'humour, ce qui fait qu'on s'y amuse assez souvent, comme lorsque le shérif préconise aux habitants un "couvre-feu sexuel", ce qui provoque la colère des rednecks du coin ! Impayable. On trouve même une petite touche glauque dans ce pur film d'exploitation, avec une tentative de viol de la blonde à forte poitrine précitée par des ouvriers salaces. Avec ce mélange de science-fiction et d'érotisme, L'Invasion des Femmes Abeilles s'avère plutôt sympathique, et pourrait être classé dans les films à revendications féministes puisque les hommes sont présentés comme des machos qui trompent leur femmes avec tout ce qui bouge, les femmes abeilles venant leur rappeler que ce n'est pas bien du tout et les faisant donc facilement tomber dans leur piège mortel. Malgré quelques lenteurs, le film s'avère divertissant et même s'il flirte avec la catégorie nanar la plupart du temps, le fait qu'il ne se prenne pas la tête et s'autorise à flirter avec le ridicule parfois lui donne une touche agréable au final, ce qui se caractérise d'ailleurs par l'ultime séquence, qui utilise la célèbre musique de Strauss Ainsi parlait Zarathustra qui vient illustrer des images d'abeilles butinant des fleurs. Comme si les femmes abeilles n'avaient pas dit leur dernier mot...

* Disponible en DVD chez -> BACH FILMS <- 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire